Economie

Salaires du privé : 34 % de moins que dans le public en moyenne

Nouvelle étude sur les inégalités à La Réunion

Témoignages.re / 8 juillet 2019

Voici la reproduction d’une étude en partenariat entre l’Insee et l’Observatoire des prix, des marges et des revenus (OPMR) de La Réunion.

JPEG - 30.7 ko

En 2015, à La Réunion, le salaire moyen net dans les administrations publiques s’élève à 2 570 euros. Il est supérieur d’un tiers à celui versé dans les entreprises. En effet, les administrations publiques emploient plus de cadres et de professions intermédiaires que les entreprises. De plus, les titulaires des administrations publiques de l’île perçoivent une surrémunération : leur salaire moyen est ainsi supérieur de 45 % à celui des titulaires de province. À l’inverse, les administrations publiques réunionnaises emploient davantage d’agents contractuels et en emploi aidé qu’en province. Les contractuels disposent d’un salaire moyen moins élevé que les autres salariés.

À La Réunion, 82 900 salariés sont employés par les administrations publiques en 2015 en équivalent temps plein (EQTP). Comme dans les régions de province, les administrations publiques emploient un tiers des salariés. Le salaire net moyen s’élève à 2 570 euros par mois dans les administrations réunionnaises, soit 34 % de plus que dans les entreprises de l’île.
L’écart de salaire s’explique en grande partie par une proportion de cadres (médecins, professeurs…) et de professions intermédiaires (infirmiers, officiers de police…) plus élevée que dans le privé . À La Réunion, 15 % des salariés des administrations publiques sont des cadres (contre 9 % dans les entreprises) et 28 % occupent des professions intermédiaires (contre 18 %).
La rémunération plus élevée s’explique par ailleurs par une plus grande ancienneté des salariés du public (45 ans d’âge moyen – hors contrats aidés – contre 40 ans dans les entreprises).
Enfin, les spécificités des rémunérations dans les administrations publiques des Outre-mer tirent aussi les salaires des administrations publiques vers le haut. Le salaire moyen dans les administrations publiques réunionnaises est ainsi supérieur de 17 % à celui perçu dans celles de province.
L’écart avec la province est particulièrement élevé dans l’administration publique hospitalière (+ 47 %) et l’administration publique d’État (+ 37 %), mais réduit dans l’administration publique territoriale (+ 6 %).

Moins de titulaires qu’en province, mais mieux rémunérés

Les salariés des administrations publiques peuvent être titulaires, bénéficiaires de contrats aidés ou contractuels. À La Réunion, seuls 55 % des salariés des administrations sont titulaires contre 80 % en province. Les administrations publiques hospitalière et d’État recourent plus que l’administration publique territoriale aux titulaires : ceux-ci représentent les trois quarts de leurs effectifs. Les titulaires réunionnais perçoivent en moyenne un salaire de 3 310 euros nets par mois. Ils touchent ainsi un salaire supérieur de 45 % à celui de leurs homologues de province). En effet, ils bénéficient d’un dispositif de surrémunération et sont plus souvent cadres (23 % contre 20 % en province).

Davantage de contrats aidés et de contractuels dans les administrations publiques à La Réunion

Les salariés sous contrat aidé dans les administrations publiques occupent à l’inverse surtout des fonctions d’employé ou d’ouvrier. Comme en province, ils sont rémunérés à un niveau proche du Smic : 1 190 euros nets par mois en moyenne.
La part des contrats aidés est cinq fois plus élevée dans les administrations publiques de La Réunion (17 %) que dans les villes de province (3 %). L’écart est même supérieur dans les collectivités territoriales (25 % contre 4 %), ce qui modère le salaire moyen perçu dans l’administration publique territoriale.
Les agents contractuels (hors contrats aidés) ne bénéficient pas non plus de la surrémunération. Leur salaire est alors proche de celui de leurs homologues de province : 1 920 euros nets contre 1 980 euros. Les administrations publiques réunionnaises emploient plus de contractuels qu’en province (28 % contre 17 %). Leur plus forte présence dans l’administration publique territoriale (31 %) que dans l’administration publique hospitalière (25 %) ou d’État (19 %) contribue aussi à expliquer la différence de salaire moyen entre ces trois administrations à La Réunion.