Comores

Anjouan : Le débarquement a débuté

Témoignages.re / 26 mars 2008

L’opération militaire “Démocratie aux Comores”, qui vise à rétablir l’autorité de l’Union des Comores sur l’île d’Anjouan et à renverser le président auto-proclamé de l’île, Mohamed Bacar, a débuté avant-hier en début de matinée.

Le Président Sambi l’a confirmé lundi soir lors d’un discours à la Nation (...).
Deux navires chargés de troupes comoriennes et africaines (environ 200 hommes) ont quitté le port de Fomboni, la capitale mohélienne, dans la nuit de dimanche à lundi, en direction d’Anjouan. Selon l’AFP, 3 autres navires devaient les suivre dans la journée. Selon le témoignage d’un Anjouanais rencontré à Mayotte, parti en début d’après-midi de Domoni vers Mayotte à bord d’un kwassa, un de ces navires se trouvait au large des côtes anjouanaises, « assez prêt ». « Ils nous ont arrêtés, ont vérifié notre identité et nous ont laissés repartir », affirme notre témoin, selon lequel le navire « était plein de soldats armés ».
Des rumeurs ont fait état, dans l’après-midi, d’un débarquement et de la prise de contrôle par l’AND de plusieurs points stratégiques comme la présidence et l’aéroport de Ouani. (...)
Outre les navires, les hélicoptères ont également été utilisés, mais pour une autre mission : l’un d’eux a survolé l’île durant la journée et a lancé des tracts à la population. Dans ce document, l’AND « informe tous les habitants d’Anjouan qu’elle sera à Anjouan dans les jours ou plutôt dans les heures qui viennent », invitant la population à rester chez elle. « Il est ainsi conseillé aux habitants de ne pas trop s’éloigner de leur domicile, aux élèves de ne plus aller à l’école, aux pêcheurs de ne pas s’aventurer en mer, aux cultivateurs de ne plus aller aux champs, aux marchands ambulants de rester chacun dans sa localité, et tout ceci jusqu’à nouvel ordre », indique le texte. « Vous êtes priés de fermer vos maisons et surtout de ne jamais prendre le risque d’héberger un milicien de la FGA (Force de gendarmerie d’Anjouan) ou un proche du régime de Mohamed Bacar », avertit le document. Concernant les éléments des FGA, l’armée comorienne explique que « les moyens aériens, maritimes et terrestres ultrasophistiqués dont dispose actuellement l’AND seront utilisés sans hésitation, ni pitié contre vous si vous ne vous rendez pas immédiatement ». « Sachant que vous êtes nombreux à vouloir déserter, il vous sera communiqué le moment venu l’endroit où vous vous rendrez et où vous serez traités avec dignité, droit et respect », ajoute le texte. « L’AND utilisera toute la puissance de feu qu’elle possède pour libérer les Anjouanais. Cette mission sera facile, moins sanglante si la population d’Anjouan y participe sagement », conclut le texte.
Le tract, en français et en comorien, a provoqué des réactions de joie des habitants dans certains quartiers de la ville, et il a été photocopié en plusieurs dizaines d’exemplaires que les gens se lisaient les uns aux autres, a constaté l’AFP.

(Sources : Malango Mayotte VM)