Comores

Changement dans la continuité

Remaniement ministériel

Témoignages.re / 24 mars 2007

Aucun départ et quatre nouveaux entrants dans une petite valse de salon. Le plus significatif, c’est l’arrivée aux Finances de Mohamed Ali Soilihi, qui a déjà occupé ce fauteuil, à 3 reprises, ces 15 dernières années. L’autre nouveauté, c’est l’arrivée d’un jeune magistrat à la Justice. Ce gouvernement aura fort à faire pour restaurer la confiance d’un peuple qui a beaucoup espéré.

L’enthousiasme des premiers jours de l’ère Sambi a vite laissé la place à l’incompréhension, le scepticisme, pour finalement se transformer en mécontentement. C’est que le Comorien ne voit toujours pas ses conditions de vie s’améliorer.
Le jour où le chef de l’État a avoué, devant les écrans des télévisions, qu’il est « mal servi et quelquefois trahi » par les siens, une vague de sympathie a jailli en sa faveur, et tout le monde attendait la dénonciation publique de ceux qui ont violé le serment. Mais les semaines, voire les mois, ont passé, et toujours pas de réaction de l’Ayatollah.
L’hostilité commence alors à naître, allumée par les dirigeants des îles autonomes soutenues très opportunément par l’opposition dirigée par les proches de l’ancien président Azali. L’intoxication a trouvé un terreau favorable avec les pénuries d’eau, d’électricité et les affaires de corruption supposées qui sont véhiculées par Radio cocotier ou avérées dans certaines entreprises publiques. Les routes qui continuent à se dégrader et les ordures qui perdurent dans la capitale, sans qu’aucune solution durable ne se pointe à l’horizon, font qu’aux yeux du citoyen lambda, le régime du Président prédicateur n’est pas si différent des autres.

Il faut tout relativiser

Bien que l’ex-numéro 2 du régime Azali, qui a dirigé la diplomatie et les hydrocarbures, est toujours en prison pour détournement de deniers publics, la grande opération main propre qui électrisait les foules pendant la campagne ressemble fort à un coup d’épée dans l’eau.
Le chantier du grand projet habitat si cher au Président et qui a rallié une bonne partie de la population autour de sa personne commence à sortir de terre. Toutefois, lorsqu’on l’évoque aujourd’hui, c’est pour le rayer : « Qu’est-on va faire avec des parpaings en argile quand le ciment est introuvable ou vendu plus cher qu’avant ? », proteste une femme au marché, avant que sa voisine n’enchaîne : « Il faut être vivant pour vouloir une maison, or, avec le retour du choléra et le dénuement de l’hôpital, c’est de cimetière que nous aurons besoin ».

Cependant, il faut tout relativiser, car la situation du pays n’est pas aussi mauvaise que le décrie le petit peuple. Le fait est que l’homme « à la barbe de Basmati et à la voix de miel » a su tellement faire rêver ce peuple que le retour à la réalité ressemble à une descente aux enfers.
En effet, la maîtrise des dépenses publiques et les réformes macroéconomiques ont redonné confiance aux bailleurs. Les missions de la Banque mondiale et du FMI qui se succèdent affirment leur satisfaction, et bientôt, le pays sera éligible à divers programmes qui lui permettront d’alléger sa dette extérieure et bénéficier de concours financier assez important des partenaires bi et multilatéraux, notamment la Commission européenne, le Groupe Banque Africaine de Développement et divers fonds arabes.

A. Mohamed


Le Nouveau Gouvernement

Liste des membres du Gouvernement rendu public dans la nuit du 22 mars


- Idi Nadhoim, Vice-président chargé des transports, des Postes et télécommunications et du Tourisme.

- Ikililou Dhoinine, Vice-président chargé de la Santé de la Solidarité et de la Promotion du genre.

- Ahmed Djaafar, ministre des relations extérieures, de la Coopération, de Francophonie, chargé de la Diaspora et des Relations avec les pays arabes.

- Mohamed Ali Soilihi, Ministre des Finances, du Budget et du Plan

- Mourad Saïd Ibrahim, Garde des Seaux, ministre de la Justice, de la fonction Publique, chargé de l’Administration pénitentiaire, et des Reformes administratives

- Sitti Kassim, Ministre de l’Agriculture, de la Pêche, et de l’Environnement

- Abdourahim Said Bacar, Ministre de l’Education, de la Recherche, chargé de la culture, de la jeunesse et des sports.

- Naïlane Mhadji, Ministre de l’Aménagement du territoire, des Infrastructures, de l’Urbanisme et de l’Habitat.

- Mmadi Ali, Ministre des Affaires islamiques, de la Communication, des droits de l’Homme, Chargé des Relations avec les parlements insulaires

- Houmadi Abdallah, Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Industrie et de l’Artisanat

- Hassane Hamadi, Ministre de l’Economie, du Commerce, du Travail, de l’emploi et de la Promotion de l’entreprenariat féminin

- Fouad Ben Mohadji, Ministre de la promotion des investissements, de la Micro-finance et de la Coopération décentralisée