Comores

Comores : la Tanzanie et les Etats-Unis soutiennent le gouvernement de l’Union

Crise à Anjouan

Témoignages.re / 12 mars 2008

La Tanzanie annonce se joindre à la force de l’Union africaine tandis que l’ambassadeur des Etats-Unis aux Comores annonce son soutien au gouvernement comorien.

L’agence Chine nouvelle indique que la Tanzanie va renforcer d’ici ce soir la force de l’Union africaine (UA) qui sera déployée aux Comores, selon des informations parues dans le quotidien tanzanien “This Day”, citant le ministre des Affaires étrangères Bernard Membe.
Le ministre tanzanien a aussi appelé Mohamed Bacar, dirigeant auto-proclamé de l’île d’Anjouan des Comores, à quitter ses fonctions en tant que président d’Anjouan et à capituler.
La Libye, le Sénégal et le Soudan sont déjà engagées dans la force de l’Union africaine.
Par ailleurs, dans un article qu’il a fait publier par un hebdomadaire comorien, vendredi, l’ambassadeur des Etats-Unis aux Comores a exprimé le soutien de son pays à l’intervention militaire envisagée par le chef de l’Etat comorien pour mettre fin à la rébellion anjouanaise.
Regrettant l’intransigeance de ce qu’il a appelé les autorités illégales d’Anjouan, devant la médiation de la communauté internationale pour trouver « une solution diplomatique paisible » à la crise politique, le diplomate américain a écrit pour « clarifier au peuple comorien que le gouvernement des Etats-Unis soutient complètement le gouvernement démocratiquement élu de l’Union des Comores ainsi que le président Ahmed Sambi ».
L’ambassadeur a dit dans sa correspondance, sa déception vis-à-vis du colonel Mohamed Bacar qui a refusé, selon lui, les propositions qui lui avaient été faites le 27 février dernier par une délégation composée de l’Union africaine, du Sénégal, de la France, de la Ligue des Etats arabes et des Etats-Unis, lui présentant l’alternative « d’accepter des élections libres et justes ou de s’exiler ».
« A l’endroit des Comores, la politique des Etats-Unis est claire : le colonel Bacar n’a pas d’oncle », a écrit le diplomate américain, en écho au ministre des Affaires étrangères de la Tanzanie, qui s’exprimait en ces termes lors d’une conférence donnée au cours d’une brève visite à Moroni.
« Ayant rejeté toutes les offres faites pour une solution pacifique à la crise, le colonel Bacar, et lui seul, doit maintenant accepter la pleine responsabilité pour le conflit militaire qui s’avère nécessaire pour réunifier l’Union des Comores », a souligné l’ambassadeur des Etats-Unis.