Comores

Gestion durable des zones côtières : l’Union des Comores s’active

Témoignages.re / 21 août 2007

Une équipe de l’Unité de coordination régionale (UCR) du Programme de gestion durable des zones côtières des pays de l’Océan Indien (ProGeCo) était aux Comores le mois dernier. Elle avait pour mission d’aider le gouvernement comorien à constituer le comité national de gestion intégrée des zones côtières (GIZC), de finaliser le plan d’action 2007-2008 de ProGeCo pour les Comores et de présenter aux acteurs concernés les lignes directrices de l’appel à propositions qui sera lancé d’ici fin 2007.

Dans le cadre du processus de constitution d’un comité national GIZC, l’atelier de planification stratégique parrainé par ProGeCo et tenu à Moroni, capitale des Comores, au mois de mars dernier avait recommandé plutôt la relance du Comité national de développement durable (CNDD) qui intégrerait les aspects relatifs à la gestion durable des zones côtières. Après discussions, un comité national GIZC intérimaire fut donc constitué. Celui-ci fonctionnera jusqu’en octobre 2007, date à laquelle le décret réglementant le CNDD devra être officialisé. Le comité intérimaire GIZC a donc pour tâche, entre autres, la finalisation du projet de décret en plus de piloter la mise en œuvre des activités du ProGeCo dans le pays.

La fonction première du comité GIZC, une fois que ce dernier aura été établi par décret, sera d’élaborer un plan national GIZC. Aux Comores, il a été décidé par les autorités que ce plan prendra la forme d’un Schéma d’aménagement du territoire et de l’habitat intégrant tous les aspects relatifs à la gestion des ressources côtières. Cette activité sera menée par le Ministre comorien de l’Equipement et de l’Aménagement du territoire, M. Nailane M’Hadji, qui a reçu l’équipe du ProGeCo.

L’équipe composée d’Aboubacar-Tayffa Hassanali, expert ProGeCo en développement local, et du Dr Winfried Wiedemeyer, expert ProGeCo en GIZC, s’est rendue sur l’île de Mohéli où a également été mis en place un comité GIZC intérimaire en attendant la formation d’un Comité régional de développement durable. Dans cette île de l’Union des Comores, l’accent sera placé sur la lutte contre l’érosion côtière due à l’extraction du sable pour des fins de construction et sur le développement de l’éco-tourisme, en vue de compléter et de consolider les initiatives en cours financées par le 8ème Fonds européen de développement.

Pour ce qui est de l’appel à propositions, des ateliers d’information et de sensibilisation ont eu lieu avec de nombreux acteurs non-étatiques. L’équipe de l’UCR a aussi participé aux Journées portes ouvertes de la Commission de l’Océan Indien (COI) organisées à Moroni les 4 et 5 juillet derniers. Après les Comores, la prochaine mission de ProGeCo est programmée pour le Kenya et la Tanzanie (Zanzibar compris) au début du mois d’août.

Rappelons que ProGeCo, qui a démarré en août 2006, est un projet de la COI financé par l’Union Européenne. Sept États sont concernés par le projet, soit : la République du Kenya, la République de Madagascar, la République de Maurice, la République des Seychelles, la République de Somalie, l’Union des Comores et la République Unie de la Tanzanie.