Comores

La CAON II entre en activité

Comores : Mise en œuvre des projets FED

Témoignages.re / 20 novembre 2007

La Cellule d’Appui à l’Ordonnateur National du FED, phase II (CAON II) est conçue pour appuyer la mise en œuvre des projets en cours sous le 9ème FED (Education, Coopération décentralisée, etc...) et celle des projets futurs qui seront instruits dans le cadre du 10ème FED. Elle permet en particulier d’assurer la continuité du dialogue entre la Commission européenne et les autorités comoriennes et de renforcer les capacités nationales pour améliorer la coopération.

Ce nouveau projet entré en activité le 29 octobre 2007 succède à la 1ère Cellule d’Appui à l’Ordonnateur National du FED (CAON) et à l’Unité Technique de Gestion (UTG). Le projet vise à favoriser l’introduction de certains éléments de base de l’Approche Sectorielle telle que la coordination entre tous les acteurs du développement (société civile et les autres bailleurs), notamment à travers un meilleur partage de l’information sur la coopération.
Les dispositions prévues par le projet pour rendre effective la coordination des actions des bailleurs permettront de réaliser des synergies, d’éviter toute duplication d’actions et de rendre, en conséquence, l’aide plus efficace.
En effet, l’Union Européenne est très attachée à la coordination entre les partenaires au développement afin de répondre aux mieux aux priorités des gouvernants et aux attentes de la population comorienne.
Selon Moudjmal Mohamed Issa, le responsable de la CAON, certaines activités ont été initiées lors de la phase de restructuration de ces 12 derniers mois, notamment une réunion de concertation entre les bailleurs intervenant aux Comores sous l’égide de l’Union Européenne en septembre dernier. Dans la même période, plusieurs ateliers de formations et d’échanges d’information regroupant les ministères techniques, des acteurs de la société civile impliqués dans le Cycle de Gestion de Projet ont été organisés par la CAON.
Au regard de la nouvelle convention de Financement signée entre la Commission européenne et le Gouvernement de l’Union des Comores, il sera fait appel à des experts à court terme en particulier pour des études de faisabilité, notamment dans les infrastructures, secteur de concentration du 10ème FED. Il est prévu également des appuis au renforcement des capacités des acteurs institutionnels et non étatiques à travers des formations et l’aide à la mobilisation des ressources hors FED.
Le projet visant à terme une appropriation nationale, il est prévu une intégration progressive des activités de la cellule au cabinet du Ministre des Finances, Ordonnateur National du FED. La finalité est de composer ou renforcer un département chargé de la gestion efficace des contributions de la Commission européenne sous forme de projet ou d’appui budgétaire sectoriel.
Au-delà de cet appui institutionnel, l’intervention de l’Union Européenne est très appréciée dans les milieux associatifs, comme l’exprimait Saïd Athoumane, responsable d’une association environnementale, au sortir d’une formation organisée par le Programme de Coopération décentralisée : « En nous acceptant à la fois comme partenaires et bénéficiaires de ses activités, l’Union Européenne favorise la professionnalisation de nos organisations et accroît nos moyens d’actions ».

Ali Mohamed