Comores

La commission mixte franco-comorienne se réunira en 2005

Co-développement et libre-circulation

Témoignages.re / 6 décembre 2004

(Page 16)

La commission mixte de coopération franco-comorienne tiendra au début du mois de janvier 2005, à Paris, une session de travail sur les relations entre Paris et Moroni, a annoncé jeudi, dans la capitale française, le ministre comorien des Affaires étrangères, Mohamed El-Amine Souef. Ce dernier a précisé que les travaux de la commission auront pour enjeu principal l’actualisation de l’accord cadre de coopération franco-comorien de 1978. "Les textes qui régissent nos relations bilatérales ont été signés en 1978. Depuis, les choses ont évolué tant du côté de la France que des Comores qui ont bâti une nouvelle architecture institutionnelle. Nous allons donc profiter de cette session pour actualiser nos accords de coopération", a plaidé le chef de la diplomatie comorienne. "Le prochain cadre des relations bilatérales doit tenir compte de l’élargissement de l’Europe à dix nouveaux Etats. Il doit également intégrer différents aspects de la mondialisation", a-t-il insisté.
Mohamed El-Amine Souef a en outre indiqué que les travaux de la commission mixte auront une dimension politique avec notamment des discussions sur la libre circulation des biens et des personnes. "Nous discuterons des aspects traditionnels de coopération bilatérale telles que la santé, la formation professionnelle et les infrastructures. Nous échangerons aussi sur des questions plus spécifiques comme la coopération décentralisée, le co-développement et la diaspora", a encore dit Mohamed El-Amine Souef.
La commission mixte franco-comorienne ne s’était pas réunie depuis plusieurs années en raison particulièrement de la crise de confiance entre Paris et Moroni au sujet de Mayotte.

Fin de la visite du président comorien en France

Le président comorien Assoumani Azzali a achevé vendredi à Paris sa visite de travail de cinq jours en France au cours de laquelle il a eu plusieurs entretiens avec des personnalités françaises. Selon Mohamed El-Amine Souef, ministre comorien des Relations extérieures, le président Azali a procédé avec ses interlocuteurs français à un tour d’horizon des relations bilatérales franco- comoriennes avant de définir leurs perspectives.
M. Souef a également précisé que le chef de l’Etat comorien a évoqué jeudi avec Mme Brigitte Girardin, ministre de l’Outre-mer, les relations entre, d’une part, les trois entités autonomes des Comores et Mayotte. "Les entretiens ont été d’une intensité et d’une qualité qui annoncent des perspectives intéressantes pour les relations entre les deux pays. Nous pouvons aujourd’hui assurer qu’il n’y a plus aucun nuage dans les rapports entre Paris et Moroni", a insisté Mohamed El-Amine Souef.
Au cours de son séjour, le chef de l’Etat comorien a par ailleurs eu un entretien avec le Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Abdou Diouf, qui s’était fortement impliqué dans le règlement de la crise aux Comores. Une réunion technique entre experts de l’OIF et représentants du gouvernement comorien a, du reste, permis de faire, en marge de la visite du président Azali, le point sur l’application de l’accord de sortie de la crise comorienne signé en février 2001 à Fomboni (une île des Comores).