Comores

Le FMI salue le redressement des Comores

Témoignages.re / 29 juin 2009

Une mission du FMI a séjourné deux semaines dans l’Union des Comores. Elle souligne que malgré la crise internationale et la crise politique à Anjouan, le pays a pu obtenir une croissance positive. Le FMI encourage les mesures prévues dans le secteur des hydrocarbures, des télécoms, de l’eau et de l’électricité.

Une mission des services du FMI a séjourné à Moroni du 9 au 23 juin 2009 afin d’évaluer les résultats enregistrés dans la mise en œuvre du programme appuyé par le FMI dans le cadre de l’Aide d’urgence post-conflit (AUPC) et pour mener des discussions sur un nouveau programme pouvant bénéficier de la Facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (FRPC) du FMI. La mission a rencontré le Président de l’Union des Comores, Ahmed Sambi, les Gouverneurs des trois entités insulaires, le Ministre des Finances de l’Union, le Gouverneur de la Banque centrale des Comores, ainsi que des représentants du secteur privé, de la société civile et de la communauté des bailleurs de fonds.
Au terme des entretiens, Mbuyamu Matungulu, Chef de mission du Fonds monétaire international (FMI) pour l’Union des Comores, a rendu publique la déclaration suivante le mardi 23 juin 2009 à Moroni.
« Les résultats enregistrés dans la mise en œuvre du programme appuyé par l’AUPC sont globalement satisfaisants. Tous les indicateurs quantitatifs à la fin mars ont été observés et trois des quatre repères structurels ont été exécutés. Cette performance a notamment été facilitée par la résolution de la crise d’Anjouan l’an dernier.
L’inflation est en repli du fait de l’apaisement des tensions sur les prix mondiaux du pétrole et des produits alimentaires, et la situation budgétaire du gouvernement se redresse progressivement grâce aux efforts de recouvrement des recettes déployés, et aux actions menées pour améliorer la gestion des dépenses. Cependant, dans une conjoncture internationale difficile, l’activité économique reste faible et la croissance du PIB réel a stagné aux alentours de 1% en 2008/09.
D’importantes avancées ont été réalisées dans la préparation de reformes macroéconomiques et structurelles à moyen terme qui pourraient bénéficier de l’appui du FMI au titre de la Facilité pour la Réduction de la Pauvreté et pour la Croissance. Le programme vise notamment à rétablir la stabilité budgétaire en contenant le déficit budgétaire primaire annuel en dessous de 1% du PIB, et en portant les recettes totales à 14,3% du PIB d’ici 2012.
Les reformes structurelles, y compris celle des services d’utilité publique, devraient aider à relever la croissance du PIB réel au niveau de 2,5% par an sur la période 2010-12.
Aussi la mission est-elle encouragée par les récents progrès dans l’élaboration de stratégies de réforme pour la Société Comorienne des Hydrocarbures (SCH) et pour Comores Telecom ; ainsi que par le lancement prochain des travaux de préparation de la stratégie de reforme pour la société comorienne d’eau et d’électricité (MA-MWE). Les progrès dans la mise en œuvre résolue des réformes convenues seront déterminants pour amorcer une croissance vigoureuse et combattre la pauvreté plus efficacement.
Le Conseil d’administration du FMI pourrait être saisi dès la mi-septembre de la demande des autorités en faveur d’un accord au titre de la FRPC, pourvu que les bailleurs de fonds fournissent des assurances afin de couvrir l’écart de financement résiduel identifié au titre de l’exercice budgétaire 2009. »