Comores

Le pays est prêt à faire des sacrifices

Comores : Raccordement au Câble sous-marin

Témoignages.re / 4 juin 2009

Au cours de la 11ème réunion ordinaire du Comité de gestion du projet Eassy qui s’est déroulée la semaine passée à Moroni, le Président Sambi a affirmé la volonté des Comores de faire les sacrifices nécessaires pour trouver les 12 milliards qu’il faut pour se raccorder au Câble sous-marin.

En marge de la Journée internationale des Télécommunications qui a été célébrée le 27 mai dernier, il s’est ouvert à Moroni la 11ème rencontre du Comité de gestion du projet de câble sous-marin de dernière génération, communément appelé Eassy. Au cours de la cérémonie inaugurale qui s’est déroulée dans la grande salle du Palais du Peuple, en présence de centaines d’invités, le Directeur général de Comorestelecom s’est félicité de la fin en avril dernier des opérations de relevés sous-marines dans les eaux territoriales des Comores. Il a surtout rappelé que sa société a dû s’acquitter de 8 millions d’euros (environ 4 milliards de francs comoriens) pour intégrer le projet et qu’il reste encore à trouver 4 millions d’euros pour relier le pays au reste du monde et 20 millions d’euros de plus pour distribuer le réseau au niveau local.
Pour lui, le câble sous-marin va réduire considérablement la fracture numérique que connaît le pays avec l’accès au haut débit et à ses avantages, comme l’utilisation de la télémédecine, la réduction du coût des communications téléphoniques internationales, etc…
Prenant la parole à son tour, le Président de la République a confirmé que malgré sa pauvreté, son pays est prêt à consentir d’autres sacrifices pour ne pas rater une occasion d’assurer son entrée dans l’ère technologique. Après cette ouverture officielle, les membres du Comité de gestion du projet ont continué leurs travaux trois jours durant à l’Itsandra Beach Hôtel.

Libéralisation de secteur des Télécoms

Rappelons que le Projet East African Submarine System (EASSY) regroupe 26 pays et organismes d’Afrique de l’Est, d’Europe et d’Asie, notamment les pays de la COI. Le câble sous-marin va de Port-Soudan (Soudan) à Mtuzini (Afrique du Sud) via Tuléar (Madagascar), avec des ramifications vers Djibouti, Mogadishu, Mombassa, Dar Es-Salam et Maputo.
Selon Souef El Haidar, Chargé de Communication à Comorestelecom, ce sont les données sous-marines qui ont été recueillies lors de la mission, qui vient de s’achever début mai, qui vont permettre le raccordement des Comores (Mayotte compris).
Toujours dans le domaine des Télécommunications, le Président Sambi a signé deux importants décrets la semaine dernière. Le premier décret porte sur “Les modalités d’application de la loi relative aux secteurs des technologies de l’information et de la communication, adoptée le 15 janvier 2008 par l’assemblée de l’Union des Comores”. Le deuxième porte sur la “Création et fonctionnement de l’autorité nationale de régulation des TIC”.
Actuellement, deux sociétés, publique et privé, respectivement Comores Télécom et Comoro Golf Holding, ont l’exclusivité pour une durée de cinq ans de déployer et d’exploiter un réseau de télécommunications dans le territoire à partir du début de mise en service du réseau cellulaire de la société Cgh. Toutefois, assure-t-on au ministère des Télécommunications, « des sociétés peuvent louer les réseaux de ces deux opérateurs pour fournir des services aux consommateurs ».

De notre correspondant
A. Mohamed