Comores

Un franc succès sportif et populaire

Marathon International des Comores

Témoignages.re / 15 avril 2009

Ils étaient, hier, près 400 au départ du Marathon et du Semi-marathon, mais très peu ont traversé le portique d’arrivé, cependant l’événement fera date. Dans les 12 villes et villages reliant Mitsamiouli et Moroni, plus de 50.000 personnes se sont réveillées pour encourager les athlètes venus d’Afrique du Sud, d’Amérique, du Botswana, du Mozambique, de France ainsi que les nationaux.

L’idée a jailli depuis plus d’un an et durant tout ce temps, Alain le Garnec n’a pas chômé.
Ancien marathonien, il a tout fait pour partager sa passion autour de lui notamment au sein de la Vice-présidence en charge de la Santé où il est en service comme Conseiller technique.
S’appuyant sur le Service de coopération de l’Ambassade de France et de ses relations personnelles, il a réussi à mobiliser et les hommes et les moyens matériels et financiers nécessaires pour introduire cette discipline sportive aux Comores.
D’emblée le Comité national olympique s’est saisi de l’opportunité et s’est impliqué tout au long de ce processus. Au fil des mois, de plus en plus de responsables dans l’administration, les milieux sportifs, et des partenaires au développement ont rejoint les rangs des premiers adeptes du projet marathon.
Depuis quelques mois, des réunions ont été tenues par le comité d’organisation avec les notables et les jeunes de chacun des douze villages qui seront traversés par les coureurs. De même, les conférences de presse régulières et les entraînements de chaque dimanche ont participé beaucoup à la sensibilisation de toute la population.

Un dépliant sur le SIDA pour chaque coureur

Placé sous le thème “Le sport c’est la santé”, ce grand rassemblement a réussi à mobiliser l’opinion comorienne sur la santé physique mais aussi et surtout sur la prévention contre le VIH SIDA. C’est d’ailleurs ce dernier thème qui a poussé la Commission Européenne et d’autres organisations internationales comme le Fonds mondial, et le Système des Nations Unies à sponsoriser l’événement. Chaque coureur a reçu un sac contenant en plus du nécessaire de la course un dépliant de prévention contre le SIDA et des préservatifs.

Au départ du marathon qui a eu à l’hôtel Maloudja dans le Nord de Ngazidja, il y a eu 130 athlètes nationaux et internationaux pour ce défi de 42,195 km. Les autres coureurs du Semi-marathon sont partis de l’Aéroport de Hahaya, soit 21,100 km jusqu’au portique d’arrivée placé à l’entrée du Palais du Peuple au Sud de la Capitale.

Les marathoniens et surtout les 21 marathoniennes ont reçu dans chaque village de vifs encouragements de la part de centaines d’hommes et de femmes massés le long du parcours sous une pluie battante.
L’arrivée à Moroni était une véritable liesse populaire puisque un millier de jeunes ont suivi les compétiteurs jusqu’au Palais du Peuple où attendaient près de quatre milles personnes.
Il a été très difficile aux officiels d’accéder à l’esplanade aménagée pour honorer les heureux lauréats. Si, au Semi-marathon, les Sud-africains et les Botswanais hommes et femmes ont dominé la course et occupé toutes les marches du podium, les Comoriens ont pris leur revanche au marathon. En effet, les trois premiers hommes étaient comoriens, alors que pour les femmes, la première était française, la seconde comorienne et la troisième sud-africaine.

De notre correspondant
A. Mohamed