Comores

Vers une redynamisation des échanges

De notre correspondant particulier aux Comores

Témoignages.re / 27 juillet 2007

L’Union des Chambres de Commerce et d’Industrie de l’Océan Indien vient d’organiser un séminaire sur la préparation d’un livre blanc. L’objectif est de définir les futures actions de l’organisation sous-régionale en vue d’accroître les échanges économiques.

Ouvert à Moroni le 24 juillet dernier, le séminaire de l’Union des Chambres de Commerce et d’Industrie de l’Océan Indien (UCCIOI) a vu la participation de responsables des Chambres consulaires de Madagascar, Mayotte, Maurice et La Réunion. Cette jeune structure veut renforcer les capacités et les compétences de ses membres insulaires pour faire face à la globalisation de l’économie mondiale.
Selon son Président, Pascal Plante, la mission fondamentale de l’UCCIOI est le renforcement de l’intégration économique régionale et cela devra passer par le rapprochement des opérateurs, la promotion des échanges commerciaux et des investissements privés.
Évoquant les difficultés de son pays à participer activement aux échanges économiques régionaux, la présidente de la Chambre de Commerce des Comores a énuméré des facteurs internes de gouvernance, de capacité d’appui aux entreprises, de formation des ressources humaines et de traitement de l’information économique.
La disparition au large de la Corne de l’Afrique ces derniers jours d’un bateau de marchandises venant de Dubaï, le principal fournisseur des Comores, devrait en principe relancer les approvisionnements dans la zone indocéanique.
Cependant, la création d’un centre de résolution des conflits commerciaux est perçue par beaucoup de participants comme une nécessité en attentant l’harmonisation des législations. Le conflit juridique qui oppose actuellement la principale banque des Comores, une propriété de BNP Paribas rétrocédée il y a quelques mois au groupe Banque Populaire, à un commerçant de la place inquiète en effet nombre d’investisseurs étrangers.

A. Mohamed