Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > International > Madagascar-Grande Ile

L’intelligence collective au service du développement de Madagascar

9e Nuit des idées à l’Institut français de Madagascar

samedi 20 avril 2024, par Muriella Rakotondrabarisoa


« Lignes de failles », tel était le sujet que l’Institut Français de Madagascar (IFM), a décidé d’aborder pour la 9e édition de la Nuit des idées autour du dépassement de soi et des nouvelles formes de mobilisation dans le développement durable. C’était ce 18 Avril 2024 dans les locaux de l’IFM à Analakely Antananarivo que l’évènement a eu lieu.
Pour marquer cette 9e édition, des conférences courtes et des ateliers d intelligence collective ont été au programme pour étendre et partager les différentes pensées et la circulation des idées sur l’éducation et le développement durable.


Les quatre intervenants lors des conférences courtes ont abordé chacun les questions du développement durable, de l’éducation et du féminisme.
Parmi ces intervenants, Anjatiana Radoharinirina, Présidente de l’AIKA, l’Alliance malagasy des jeunes pour le climat, la biodiversité et la désertification, a exposé ses idées sur qui sont les acteurs, et quelle est la place de chacun dans le développement de Madagascar et du développement durable.
Pour la question de l’éducation, Andry Ravolonjatovo, cofondateur de Ikigasy, une structure éducative alternative ; a affirmé qu’il faut apprendre à respecter et à écouter les jeunes pour leur épanouissement individuels. Quant à Domi Sanji, sa pratique conjugue les paramètres historiques, culturels et sociaux aux enjeux écologiques. L’écoféminisme a aussi été abordé car, selon Kevin Rajoniaina Andrianasinavalona, l’égalité des genres devrait être prise en compte et être un engagement commun pour des approches inclusives et équitables pour la gestion de l’environnement.

Des ateliers d’ intelligence collective ont aussi été mis en avant pour faire circuler les idées entre deux thématiques ; l’environnement et le numérique. Il s’agissait d’encourager le dialogue, de favoriser les nouvelles synergies pour chercher ensemble des réponses à une problématique.

Toutefois, il n’y a pas eu que partage d’idées. Des discussions portaient sur le thème de « Vert et Bleu : mon idée, ma solution, mon entreprise pour un monde durable ». C’était une conférence interactive qui incitait les jeunes à respecter et à protéger le bleu de notre planète mais aussi à se dépasser dans une quête collective.
Cette 9e édition n’était pas seulement centrée sur des conférences et des ateliers. Elle comportait aussi des projections de photos sur les défis climatiques à Madagascar, notamment dans le Sud.

Le développement ne se résume pas seulement à des idées ni à des initiatives, mais aussi à l’action de chacun et la volonté d’agir pour le bien de la planète. Anjatiana Radoharinirina l’a confirmé : « Le développement durable c’est l’affaire de tous ». En réalité, vu le nombre d’idées portées par les jeunes, Madagascar n’est pas condamnée à la pauvreté, à la désertification ni à la violence. Et vous, quelles idées avez-vous pour amener votre patrie aux changements durables ?

Muriella Rakotondrabarisoa


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus