Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > International > Madagascar-Grande Ile

Croix Rouge malgache : « Madagascar : Plus de 4 millions de personnes menacées par le cyclone Batsirai »

Le cyclone tropical intense va d’abord frapper l’Est de la Grande Île aujourd’hui

samedi 5 février 2022


Les équipes de la Croix-Rouge malgache dans la région préparent des articles de secours d’urgence et aident les communautés situées sur la trajectoire du cyclone à se déplacer vers des zones sûres


Selon le BNGRC, 22000 personnes ont déjà rejoint des centres d’hébergement, rejoignant des sinistrés du cyclone Ana.

Le cyclone tropical Batsirai devrait frapper aujourd’hui la région d’Atsinanana à Madagascar, quelques semaines seulement après que la tempête tropicale Ana ait fait des ravages dans le pays. Les équipes de la Croix-Rouge malgache dans la région préparent des articles de secours d’urgence et aident les communautés situées sur la trajectoire du cyclone à se déplacer vers des zones sûres.

Andoniaina Ratsimamanga, le secrétaire général de la Croix-Rouge malgache, a déclaré :

« Les communautés de la région d’Atsinanana s’inquiètent des dégâts potentiellement importants que le cyclone pourrait causer. De nombreuses familles ont besoin de toute urgence d’abris temporaires, en particulier celles dont les maisons sont situées dans les zones susceptibles d’être touchées par le cyclone.

On estime qu’environ 4,4 millions de personnes sont menacées dans 14 districts, dont 595 000 devraient être directement touchées et plus de 150 000 déplacées. Les équipes de la Croix-Rouge de la région d’Atsinanana s’empressent de faire les préparatifs nécessaires, afin de sauver le plus grand nombre de vies possible.

« Préoccupés par la taille et l’impact prévu de ce cyclone intense »

« Les équipes et les partenaires de la Croix-Rouge malgache sont en état d’alerte et sont déployés dans les communautés, les avertissant de l’approche de la tempête. Les équipes de la Croix-Rouge déplacent les stocks d’urgence prépositionnés de la zone de Grand Tana (Ananalamanga) à Tamatave (Atsinanana), pour en faciliter l’accès. Nous sommes préoccupés par la taille et l’impact prévu de ce cyclone intense. Nos activités de réponse immédiate se concentreront sur le sauvetage des vies, et comprendront des opérations de recherche et de sauvetage », a ajouté M. Ratsimamanga.

En outre, les équipes de la Croix-Rouge travaillent avec le gouvernement pour identifier et mettre en place des bâtiments sûrs qui seront utilisés comme centres d’hébergement d’urgence.

Les efforts d’intervention d’urgence étant toujours en cours en raison de l’impact de la tempête tropicale Ana qui a frappé Madagascar fin janvier, l’impact de Batsirai pourrait aggraver la situation humanitaire globale du pays. Les efforts de réponse d’urgence du pays sont débordés et la situation reste critique en raison de l’impact des récentes inondations généralisées, de la stagnation de l’eau et des glissements de terrain causés par la tempête tropicale Ana.
Au moins 55 décès ont été enregistrés et plus de 130 000 personnes ont été contraintes de fuir leur domicile pour trouver des abris temporaires ou des familles d’accueil au cours des dernières semaines. Le pays est toujours aux prises avec une crise alimentaire prolongée depuis 2021. L’IFRC et ses partenaires intensifient leurs efforts de préparation et de réponse, afin de venir en aide à un plus grand nombre de personnes - à la fois celles qui ont été touchées par Ana et celles qui sont susceptibles d’être touchées par Batsirai.

Ressources financières supplémentaires nécessaires

Le coordonnateur des programmes et des opérations de l’IFRC à Madagascar, Denis Bariyanga, qui supervise les efforts de préparation aux situations d’urgence, a déclaré :

« Nous avons déjà aidé 2000 familles touchées par la catastrophe. Nous aidons déjà 2000 familles touchées par la tempête tropicale Ana à répondre à leurs besoins immédiats. Avec l’arrivée de Batsirai, de nombreuses autres familles du pays auront besoin d’articles de secours d’urgence, notamment des couvertures, des matelas de couchage, des ustensiles de cuisine, de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène, entre autres. »

L’IFRC avait déjà débloqué 428 609 francs suisses de son Fonds d’urgence pour les secours en cas de catastrophe (DREF) le 26 janvier 2022, afin d’aider la Croix-Rouge malgache à fournir des services d’eau, d’assainissement et d’hygiène, des soins de santé et un soutien psychosocial, ainsi qu’une aide en espèces pour les abris, les moyens de subsistance et les besoins de base. Des ressources financières supplémentaires sont nécessaires pour répondre aux besoins croissants sur le terrain. L’IFRC révise actuellement son appel d’urgence pour financer la réponse à la crise.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus