Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > International > Madagascar-Grande Ile

Élection présidentielle à Madagascar : Andry Rajoelina largement en tête, près de 40 % de participation

Premier tour boycotté par un collectif de candidats, 66 % des suffrages pour le président sortant

vendredi 17 novembre 2023, par Manuel Marchal


Ce 16 novembre, le premier tour de l’élection présidentielle à Madagascar s’est déroulé dans le calme. Plusieurs centaines de bureaux de vote ont déjà donné leurs résultats. Andry Rajoelina obtient près de 66 % des suffrages exprimés, devant Marc Ravalomanana, 10 % et Siteny, 9 %. 10 candidats, dont Marc Ravalomanana, avaient appelé les électeurs à boycotter le scrutin. Le taux de participation provisoire donné par la Commission électorale indépendante s’approche de 40 %.


Le premier tour de l’élection présidentielle à Madagascar s’est déroulé dans le calme, ce 16 novembre dans toutes les régions. Plusieurs organisations internationales avaient déployé des observateurs, tandis que contrôleurs volontaires étaient présents dans les bureaux de vote.

Nos confrères malgaches avaient déployé des équipes au siège de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). C’est là que sont centralisés les résultats. D’après l’Agence Dépêche informative Taratra, à 0h40, le CENI avait reçu les procès-verbaux de 690 bureaux de vote. Des bureaux de la capitale, Antananarivo, et des environs ainsi que des grandes villes, avaient transmis leurs résultats. Sur cette base, le taux de participation s’élevait à 37,22 %, soit 20 points de moins que lors de la précédente élection présidentielle. Le candidat Numéro 3 et président sortant, Andry Rajoelina était en tête avec 65,7 % des suffrages exprimés. Marc Ravalomanana, candidat Numéro 5, était en seconde position, avec 9,8 %. Candidat Numéro 13, Siteny arrivait en 3e position avec 9 % des suffrages. Les 10 autres candidats se partageaient moins de 15 % des suffrages.

Retour sur la campagne électorale

10 candidats, dont les anciens présidents Marc Ravolomanana et Hery Rajaonarimampianina, avaient appelé à boycotter ce scrutin. Depuis le dépôt des candidatures voici 2 mois, ils ont organisé des manifestations pour demander l’invalidation de la candidature d’Andry Rajoelina — au prétexte qu’il a demandé et obtenu la nationalité française — et la refonte des institutions chargées de contrôler les élections. Ils ont concentré les manifestations à Antananarivo. Mais ils n’ont pas pu empêcher que le vote ait lieu.
Pendant ce temps, Andry Rajoelina et Siteny faisaient campagne dans tous le pays. Aux côtés d’artistes parmi les plus connus de Madagascar, ils pouvaient rassembler jusqu’à des dizaines de milliers de personnes à leurs meetings qui étaient aussi des festivals de musique. La campagne était rythmée par la diffusion en continu par voitures ou camion-sono de deux chansons : « Hira Faneva », du candidat numéro 3 Andry Rajoelina, et « Hira Faneva Siteny 2023 » du candidat numéro 13 Siteny. Les meetings étaient de grands spectacles, avec le candidat qui descendait du ciel à bord d’un hélicoptère. Jaojoby, Tence Menia, Rootsmann, Black Nadia, Big MJ, Parrish, Rick-Ma entre autres soutenaient l’un des deux candidats faisant campagne.

Washington : « la tenue d’élections est fondamentale »

L’Occident avait à plusieurs reprises diffusé des communiqués communs à leurs ambassades pour faire part de leur inquiétude quant à l’évolution de la situation, eu égard aux manifestations dans la capitale du Collectif des 10 candidats. Hier, l’Ambassade des États-Unis a publié seule un communiqué où elle soutenait la tenue de l’élection :
« Les États-Unis soutiennent le droit des citoyens malgaches à exercer librement leur choix démocratique de manière pacifique et appellent toutes les parties prenantes à faire preuve de retenue et à faire passer les intérêts du peuple malgache avant tout intérêt politique individuel. Bien que les élections en elles-mêmes ne soient pas synonymes de démocratie, nous sommes fermement convaincus que la tenue d’élections est fondamentale pour le bon fonctionnement de la démocratie. Nous espérons sincèrement que les élections se dérouleront sans heurts et de manière ordonnée, afin de garantir l’expression juste et transparente de la volonté du peuple malgache », indique le communiqué de l’Ambassade des États-Unis à Madagascar.

Élection dans le calme

Il ne fait guère de doute que le Collectif des 10 candidats va poursuivre son mouvement afin de contester la tenue de l’élection. Mais le premier tour de l’élection présidentielle à Madagascar s’est déroulé de manière pacifique, en présence d’observateurs internationaux.
Le Général Richard Ravalomanana, président de la République par intérim, vota à Ambohimanga Rova, Siteny dans le bureau de l’EPP Ivandry, et Andry Rajoelina à Ambatobe.
Si la tendance se confirmait, Andry Rajoelina pourrait être réélu au premier tour.
Le dépouillement des dizaines de milliers de bureaux répartis dans un pays plus grand que la France se poursuivra pendant plusieurs jours. Le 24 novembre, la CENI doit donner les résultats.

M.M.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus