Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > International > Madagascar-Grande Ile

Madagascar : rendements à la hausse pour de jeunes entreprises rurales

Projet du Fonds africain de développement : plus de 13000 hectares valorisés

lundi 19 septembre 2022


Démarré en 2016, le « Projet jeunes entreprises rurales dans le Moyen-Ouest de Madagascar » a contribué à améliorer les rendements agricoles. Les rendements en riz, maïs et en arachide ont ainsi doublé, voire plus, d’après le rapport sur l’état d’exécution du projet publié par la Banque africaine de développement, le 30 août 2022. Le projet a permis l’aménagement de 13 086 hectares de terres dont 20 bas-fonds totalisant une superficie de 2 064 hectares.


Le « Projet jeunes entreprises rurales dans le Moyen-Ouest de Madagascar » a permis l’aménagement de 13 086 hectares de terres dont 20 bas-fonds totalisant une superficie de 2 064 hectares. Aussi, 11 022 hectares de terres dotées de kits d’irrigation ont été réalisés pour l’installation des jeunes entreprises dans les zones d’émergence agricole. Quand 165 kilomètres de pistes rurales ont été aménagés et un appui a été apporté à 82 unités de productions semencières. Sept guichets fonciers ont été construits, permettant de délivrer 5 654 certificats fonciers aux producteurs.

Triplement du rendement du riz

Avant même la fin du projet – prévue en 2023 –, le rendement rizicole dans les régions de Bongolava et Amoron’i Mania est passé de 2 à 6,6 tonnes à l’hectare. Celui du maïs a atteint 4 tonnes, contre 1,5 tonne en 2015. Quant à l’arachide, le rendement atteint 1,5 tonne à l’hectare, contre 0,75 tonne avant le projet. Les productions ont ainsi bondi dans la région, passées à 47,43 tonnes de riz, 30,63 tonnes de maïs et 9,3 tonnes d’arachide, contre, respectivement, 16, 10 et 4 tonnes avant 2015.

Le Fonds africain de développement, le guichet concessionnel du Groupe de la Banque africaine de développement, a accordé au projet 23,42 millions de dollars américains de financement, auquel se sont ajoutés 11,28 millions de dollars de la Facilité d’appui à la transition du Groupe de la Banque.

Ecoles, logements et puits construits

Deux bâtiments scolaires, 40 logements dédiés aux jeunes entrepreneurs et 14 puits ont été construits sur les 50 programmés. « La construction du reste des puits va se poursuivre, tout comme celles des infrastructures sanitaires, des postes de gendarmerie et autres », précise le rapport du Groupe de la Banque.

Les réalisations du projet dans le cadre de l’appui à la production animale sont également nombreuses. Il est à noter la distribution de 154 porcelets de race locale dans la région de Bongolava en 2019 ; la distribution de 330 porcelets de race améliorée distribués dans la région de Bongolova (220 porcelets) et dans la région d’Amoron’I Mania (110 porcelets) en 2020. Un appui aux 139 naisseurs de porcs en activité dans les deux régions a permis une production de 90,4 tonnes de viande de porc, dont 26,08 tonnes pour Amoron’i Mania et 64,32 tonnes pour Bongolava.

379 jeunes entrepreneurs soutenus

Au total, 379 entreprises détenues par des jeunes bénéficient des financements du projet à travers la Banque nationale de l’industrie, banque partenaire.

« L’aboutissement de ce projet et surtout la réalisation de la deuxième phase qui concernera plus de régions auront un impact certain sur la production et la productivité pour une meilleure sécurité alimentaire dans la zone d’intervention du projet. Également sur la création d’emplois et la réduction de la pauvreté à Madagascar », conclut Moussa Morou, responsable du projet à la Banque africaine de développement.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus