Maurice

Les recettes de l’État mauricien baisseront de 10%

Conséquence de la crise

Témoignages.re / 6 avril 2009

L’année prochaine, les recettes de l’Etat connaîtront une contraction de 10%. Soit environ 61,3 millions d’euros en raison de la réduction des entrées en termes de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), de taxe douanière et de dividendes, estime le ministre. Voici des extraits d’un article paru chez notre confrère mauricien "l’Express" qui apporte des détails sur cette information.

Ces pertes ont été occasionnées principalement par une entrée réduite de la TVA, qui est de 15%. Cette réduction de recettes via la TVA est, elle-même, une conséquence directe de la réduction du prix du pétrole et des arrivées touristiques. 15% sur les importations de carburant quand le pétrole est à 140 dollars le baril et 15% sur ces produits lorsque le baril est à seulement 40 dollars représente une baisse significative même si le volume de carburant importé reste le même.
La baisse dans l’arrivée des touristes a aussi une importante incidence sur les recettes de la TVA. « La consommation locale n’a connu aucune contraction. Cependant, tous les autres secteurs, à l’exception de la zone franche manufacturière et du tourisme, sont en très bonne santé. Les perspectives pour les investissements directs étrangers sont excellentes », explique le ministre des Finances.
Ces baisses de recettes mettent le ministre des Finances sur la corde raide dans la mesure où il doit trouver plusieurs milliards de roupies pour financer son plan de protection de l’emploi et de création d’infrastructures.
L’Etat mauricien prendra d’un seul coup la totalité du prêt de 100 millions de dollars de la Banque Mondiale pour financer ses projets de développement au lieu de le prendre par tranche de 30 millions de dollars, annonce le ministre des Finances. Quoiqu’il en soit, le ministre a dit être conscient des dangers d’une dette publique trop élevée et d’un déficit budgétaire conséquent.