Maurice

Mauvaise passe pour le textile, le sucre et le tourisme à Maurice

Témoignages.re / 13 août 2004

Le Premier ministre Paul Bérenger a observé que les principaux secteurs de l’économie de l’île - le textile, le sucre et le tourisme - connaissent des difficultés sans précédent a-t-on appris mercredi de source officielle à Port-Louis.
Paul Bérenger a demandé, au cours d’une réunion de quatre heures avec les représentants du secteur privé local, aux entrepreneurs et à la population de faire preuve de courage et de discipline pour défendre l’emploi dans le secteur du textile, finaliser les réformes de l’industrie sucrière déjà entamées, prendre les bonnes décisions dans le domaine du tourisme. "Il ne faut négliger aucune opportunité pour créer la richesse et favoriser l’emploi. Le partenariat entre le gouvernement et le secteur privé est plus que jamais nécessaire pour résister aux dangers et aux défis qui guettent les principaux secteurs de notre économie", a-t-il fait ressortir.
Le Premier ministre mauricien a déclaré que la lutte pour défendre les intérêts du pays sur le plan international va se poursuivre au niveau de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), de l’Union européenne, des États-Unis et des pays comme le Brésil et l’Australie. Mettant l’accent sur le sucre, Paul Bérenger a estimé que cette industrie est dans une situation d’état d’urgence. "L’industrie sucrière a été éliminée dans certains pays ACP. C’est cela la mondialisation, la compétition sans pitié. Nous devons tous joindre nos forces pour aider cette industrie à survivre", a-t-il souligné.
De son côté, le président du Joint Economic Council (JEC), Ariff Currimjee, a fait remarquer que malgré les difficultés présentes et à venir, l’économie de l’île maintient sa croissance. Il a cependant souligné que les problèmes économiques de l’île ne seront réglés qu’avec de la rigueur et de l’imagination.