Maurice

une foule immense réunie hier à La Louise, Quatre-Bornes à Maurice

David Gauvin / 1er février 2021

Hier, a eu lieu à La Louise le meeting des Avengers, surnoms que ce sont donnés les avocats de la famille Kistnen. Ils dénoncent des affaires impliquant des responsables du gouvernement mauricien.

Pourquoi autant de personnes se sont réunies ce dimanche sur cette place de la ville de Quatre Borne ? Le fait déclencheur est la mort de Soopramanien Kistnen agent électoral du MSM à Quartier-Militaire/Moka (No 8).

Au début cette mort a été qualifié de suicide, mais les élément de l’enquête, en particulier la découverte de sang dans le coffre de la voiture a conduit la justice à conclure à un meurtre. Le procès a lieu actuellement et tient en haleine tout un peuple. Du fait de la positon de la victime plusieurs cotés sombres de la politique mauricienne ont été mis à jour.

On parle d’abord de surfacturation de marché public qui aurait servi à financer la campagne du MSM. D’ailleurs des anciens employés de Kirsten déclarent que : « Le contrat a été alloué quelques mois avant les élections 2019. On construisait et nettoyait bien sûr des drains à Cité Vuillemin mais, en même temps, on allait installer des tentes presque chaque jour pour le besoin de la campagne électorale du MSM. » Il n’existe pas de financement public pour les campagnes électorales ce qui conduit à de tel pratique. Les avocats ont d’ailleurs remis en cause les résultats de l’élection général dans cette circonscription au vu des marchés confiés à Mr Kistnen qui aurait servi à financer la campagne électorale.

On parle aussi d’emplois fictifs. L’affaire n’est absolument pas liée au meurtre soupçonné de Soopramanien Kistnen et l’enquête judiciaire en cours sur ce décès. Les faits, contrairement à ceux de l’enquête judiciaire, sont simples. Dans le registre de la Mauritius Revenue Authority et celui du fonds national de pension, Simla Kistnen était la Constituency Clerk de Yogida Sawmynaden depuis janvier 2020. Or, dans son affidavit déposé hier, la veuve de Soopramanien Kistnen jure qu’elle n’a jamais travaillé pour le ministre et qu’elle n’a jamais été payée ; alors que Yogida Sawmynaden percevait, de son côté, Rs 15 000 ajoutées à son salaire ; somme qu’il était supposé remettre à Simla Kistnen.

On parle aussi de violence. Lors de l’audition du ministre du commerce le 12 janvier, en plus de la police venue en grand nombre, véhicule blindé, tireurs d’élite, troupe anti émeute, police et brigade d’intervention. Un grand nombre de nervis est venu défier les manifestants visiblement sous l’ordre du ministre. Les "Avengers" ont même parlé de brigade de la mort sur le territoire mauricien.

Pour Paul Bérenger, il est impensable et inimaginable que Yogida Sawmynaden siège toujours au Conseil des ministres. Mais dans l’affaire Soopramanien Kistnen, Paul Bérenger estime que c’est au tour de la police de commencer à perdre de sa crédibilité. Il dit ne pas comprendre comment les enquêteurs ont pu, dans un premier temps, penser à un suicide. Surtout lorsque le corps d’un homme est retrouvé, calciné et sans chaussures. Et qu’avant, un policier qui travaille comme garde du corps a menacé l’homme en question.

Le collectif d’avocat met a jour régulièrement d’autres affaires, mais il ne nous semble pas opportun d’en faire état pour l’instant. Après les manifestations survenues suite à la marée noire, le peuple mauricien démontre de sa volonté de changer de système. Au delà des hommes, c’est le système qui doit être réformé pour mettre les citoyens au centre des préoccupations et non l’argent.

David Gauvin