Mayotte

La croissance de la population de Mayotte repart à la hausse

256.518 habitants recensés en septembre 2017, 43.900 de plus qu’en 2012

Témoignages.re / 15 décembre 2017

À la différence de La Réunion, la croissance de la population s’est accélérée entre 2012 et 2017. Plus d’un Mahorais sur quatre vit dans la capitale, Mamoudzou. Voici un extrait de la présentation d’une étude publiée sur ce sujet hier par l’INSEE.

En septembre 2017, 256.518 personnes vivent à Mayotte, soit 43.900 habitants de plus qu’en 2012. Ainsi, sur les cinq dernières années, la population mahoraise continue de progresser, et plus rapidement qu’avant. De 2012 à 2017, la croissance démographique atteint + 3,8 % par an en moyenne, soit 8.800 habitants supplémentaires chaque année. De 2007 à 2012, la population avait augmenté moins vite (+ 2,7 % par an, soit 5 200 habitants supplémentaires par an). Cette accélération rompt avec la tendance des vingt années précédentes : partant d’un rythme record de + 5,8 % par an à la fin des années 1980, la croissance démographique avait progressivement ralenti entre 1991 et 2012.

Au total, la population mahoraise double en l’espace de vingt ans. Mayotte est ainsi le département français ayant la croissance démographique la plus forte. L’écart se creuse avec la Guyane, en deuxième position : sur la dernière période connue (2009 à 2014), sa population croît de 2,4 % par an en moyenne. L’écart s’accentue également avec les autres départements d’outre-mer : sur la même période, la population de La Réunion augmente de 0,6 % par an, tandis que les deux départements antillais perdent des habitants.

Le département le plus densément peuplé hors Île-de-France

La densité de population est particulièrement élevée à Mayotte. En 2017, avec 690 habitants au km², le département n’est devancé que par Paris et cinq autres départements d’Île-de-France. Le Rhône, département de province le plus dense, compte 555 habitants au km².

Cette particularité mahoraise est due notamment aux deux communes de la Petite-Terre, Dzaoudzi et Pamandzi, dont la densité de population avoisine 2.700 habitants au km².

En 2017, Mamoudzou, Koungou et les deux communes de la Petite-Terre, au nord-est du département, concentrent la moitié de la population. Capitale économique du département, Mamoudzou est la commune la plus peuplée (71.400 habitants), suivie par la commune voisine de Koungou (32.200 habitants).