Pénurie d’eau potable : arrivée au Port de Longoni du Marion Dufresne

Mayotte : encore 500 000 litres d’eau en bouteille de La Réunion à destination des personnes vulnérables

4 octobre 2023

Le Marion Dufresne est arrivé ce 3 octobre au Port de Longoni avec 500 000 litres d’eau embouteillée à son bord. Affrété spécialement par l’État depuis La Réunion, sa cargaison permet d’assurer la continuité des approvisionnements d’eau en bouteille aux personnes vulnérables dans la situation d’urgence que traverse Mayotte.

Habituellement mobilisé pour assurer des missions logistiques et océanographiques dans les mers australes, le Marion Dufresne, bâtiment propriété de la préfecture des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) et armé par la société Louis Dreyfus Armateurs, a été spécialement affrété par le Gouvernement, afin d’acheminer 500 000 litres d’eau embouteillée depuis La Réunion.

Déchargée très rapidement ce matin du 3 octobre, cette eau permettra d’assurer l’approvisionnement du circuit de distribution pour les publics vulnérables, annoncée par Philippe Vigier, ministre délégué chargé des Outre-mer, en lien étroit avec Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, le 2 septembre dernier.

Ces distributions d’eau gratuites aux personnes vulnérables ont débuté le 21 septembre et se poursuivent quotidiennement avec l’appui des communes et des forces armées. 80 000 litres d’eau potable sont ainsi distribués chaque jour à Mayotte.

Avec le Marion Dufresne, ce sont 1,8 million de litres d’eau en bouteille qui auront été acheminées depuis La Réunion depuis le 20 septembre. Ces livraisons soutiennent les Mahorais et les personnes les plus fragiles, confrontés cette année à une sécheresse sans précédent. D’autres acheminements sont programmés jusqu’à la fin de l’année, en lien avec le préfet de la zone de défense et de sécurité du sud de l’océan Indien.

Le Marion Dufresne devait quitter hier le Port de Longoni, pour reprendre ses missions scientifiques pour le compte de l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (IFREMER).

« Tous les moyens de l’État sont engagés pour assurer la fournir d’eau à Mayotte », affirme le communiqué de la préfecture de Mayotte.

A la Une de l’actuIle de Mayotte

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?