Mayotte

Mayotte , une collectivité au bord de la rupture

David Gauvin / 25 janvier 2021

Mayotte connait ces derniers mois une situation de plus en plus catastrophique. L’insécurité a explosé tandis que la crise sanitaire s’intensifie.

L’insécurité

Un jeune homme vient d’être assassiné dans le quartier Cetam de Dzaoudzi-Labattoir, ce qui porte le nombre des victimes dans la commune à 3 en quelques jours, la victime aurait été égorgée.
Afin de mettre un terme aux actions des délinquants qui sèment le désordre depuis quelque temps en Petite Terre, une opération d’interpellation a été lancée ce matin par l’autorité judiciaire. Le Préfet a demandé au commandant de la Gendarmerie d’intervenir massivement pour mettre fin aux violences de ces dernières 24 h et permettre aux habitants de retrouver la tranquillité publique. Le Préfet de Mayotte et les maires de Dzaoudzi-Labattoir et de Pamandzi appellent solennellement l’ensemble de la population de Petite Terre au calme, le travail des forces de l’ordre étant engagé.

Ce n’est que le dernier épisode d’une insécurité de plus en plus forte dans l’île.

L’accentuation de la crise sanitaire

Dans son bulletin du jour l’ARS déplore un nouveau décès portant à 59 le nombre total de décès depuis le début de l’épidémie. Il s’ agit d’une personne de 59 ans hospitalisée depuis 2 semaines.
Les chiffres sont suffisamment parlant sachant que l’île compte 277 00 habitants,677 nouveaux cas en 1 semaine (du 15 au 21 janvier 2021) soit 7 544 cas au total à Mayotte, 23 personnes hospitalisées au CHM dont 5 en réanimation,242,2 de taux d’incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) et 13,6% de positivité
De plus, il y a eu la détection du variant « 501.V2 » à Mayotte
En raison des suspicions de présence dans la région du variant du SARS-CoV-2 501.V2 apparu en Afrique du Sud, des mesures de protection ont été prises dès le samedi 9 janvier pour limiter l’introduction de ce variant dans le territoire de Mayotte. Depuis le dimanche 10 janvier, tous les passagers des vols et liaisons maritimes en provenance de l’étranger, soit plus de 550 personnes, ont été dépistés par test antigénique. Les vols au départ des États d’Afrique continentale de l’Est ont été suspendus par le Préfet le jeudi 14 janvier 2021.
Après analyse des prélèvements adressés par l’ARS à l’institut Pasteur de Paris, un premier cas du variant SARS-CoV-2 501.V2 a été détecté le vendredi 15 janvier. Toutes les dispositions ont été prises par l’ARS pour isoler ce premier cas, tracer l’ensemble de ses cas contacts et les isoler.
En raison de l’évolution sanitaire, le Préfet décide donc de suspendre les liaisons maritimes et aériennes internationales à compter du dimanche 17 janvier pour une durée de 15 jours.

Mais face à cette situation, que fait le gouvernement pour les mahorais. Mayotte est vraiment la grande oubliée de la République.