Monde

152 millions de victimes du travail des enfants

Conférence mondiale sur l’élimination durable du travail des enfants

Témoignages.re / 17 novembre 2017

Dans son allocution d’ouverture à la IVe Conférence mondiale sur l’élimination durable du travail des enfants, le Directeur général de l’OIT a pris acte des progrès accomplis au cours des vingt dernières années mais il a averti qu’il restait un long chemin à parcourir pour éradiquer le travail des enfants sous toutes ses formes. Près d’un enfant sur dix sont concernés par cette exploitation dans le monde.

JPEG - 11.6 ko

Dans son allocution d’ouverture de la IVe Conférence mondiale sur l’élimination durable du travail des enfants , M. Ryder a pris acte des progrès réalisés dans ce domaine au cours des 20 dernières années mais il a averti qu’il restait un long chemin à parcourir pour éradiquer le travail des enfants sous toutes ses formes.
« Aujourd’hui, 152 millions d’enfants sont toujours victimes du travail des enfants, soit près d’un enfant sur dix dans le monde. Parmi eux, près de la moitié effectuent des travaux dangereux. Nous devons reconnaître que ces progrès ont été très inégaux », a ajouté M. Ryder.
La Cible 8.7 du Programme des Nations Unies exige l’élimination du travail des enfants sous toutes ses formes d’ici à 2025, et celle du travail forcé d’ici à 2030.

25 millions de victimes du travail forcé

Selon les dernières estimations de l’OIT, on dénombre 25 millions de victimes du travail forcé dans le monde. « Les objectifs ne sauraient être plus clairs, ni la triste réalité : si nous ne faisons pas plus et mieux, nous ne les atteindrons pas », a mis en garde M. Ryder.
Selon le Directeur général de l’OIT, l’élimination durable du travail des enfants exige une approche intégrée qui s’attaque aux causes profondes et systémiques du travail des enfants et ne se contente pas de traiter les symptômes.
Cette approche intégrée comprend l’application des normes internationales du travail relatives au travail des enfants, des politiques du marché du travail axées sur les secteurs où l’on trouve le plus de travail des enfants – à savoir l’économie rurale et le secteur informel –, la protection sociale contre la pauvreté et l’insécurité, et une éducation universelle de qualité accessible à tous.
La IVe Conférence mondiale sur l’élimination durable du travail des enfants a lieu du 14 au 16 novembre, à Buenos Aires en Argentine. Elle est organisée par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale de l’Argentine, avec l’appui de l’Organisation internationale du Travail.