Monde

34 morts au Honduras : silence des dirigeants occidentaux

L’indignation sélective et manipulatrice de Trump et de ses alliés

Manuel Marchal / 3 janvier 2018

Pendant que les médias occidentaux braquent leurs caméras sur l’Iran, 34 personnes sont tuées au Honduras par la répression de manifestations contre la fraude électorale. Mais au Honduras, le gouvernement est au service des intérêts de l’Occident, ce qui n’est pas le cas de celui de l’Iran. D’où l’indignation sélective et manipulatrice de Trump et de ses alliés.

JPEG - 32.5 ko

Des manifestations ont lieu en Iran contre la vie chère notamment. En effet, la population avait grand espoir d’une considérable amélioration de sa situation à la suite de l’accord trouvé entre le gouvernement de l’Iran et les Nations-Unies quand les États-Unis alors dirigés par Barack Obama. Mais l’arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche a changé la donne. Pour des questions de politique intérieure, ce président décide de revenir sur les maigres avancées obtenues pendant les deux mandats de Barack Obama. C’est par exemple le retrait de l’Accord de Paris. C’est aussi le retour d’une politique de blocage vis-à-vis de l’Iran. Dans ces conditions, la levée totale des sanctions n’est pas pour demain.

Cela nourrit l’impatience de la population. Des manifestations ont eu lieu, et pour les adversaires de l’Iran, c’est le moment de soutenir à fond les opposants du gouvernement iranien quitte à exacerber les tensions. Les conséquences sont dramatiques : 12 morts.

En effet, le tort des Iraniens est de résister depuis près de 40 ans aux diktats de Washington. Cela explique pourquoi les images des manifestations inondent les journaux télévisés.

Pourtant au Honduras, d’autres manifestations ont lieu. La population ne proteste pas pour une amélioration de ses conditions de vie, mais pour le respect de la démocratie. De récentes élections ont reconduit le président sortant. Mais elles ont été marquées par la fraude, car même l’Organisation des États d’Amérique fait part de ses réserves quant au résultat. La répression des manifestations pour la démocratie est terrible : à ce jour, 34 personnes sont déjà mortes. Mais pas une image ne passe dans les journaux télévisés. Cette question n’est pas abordée, tout simplement parce que le gouvernement du Honduras est au service de l’Occident, c’est un allié inconditionnel du gouvernement des États-Unis.Aussi il peut réprimer en toute tranquillité pendant que les dirigeants occidentaux détournent l’attention vers ce qui se passe en Iran.

M.M.