Monde

António Guterres souligne la nécessité d’une gouvernance de l’Internet pour soutenir l’innovation

Economie du numérique

Témoignages.re / 27 décembre 2017

Une gouvernance adéquate est essentielle pour concrétiser la vaste promesse de l’Internet pour un monde meilleur pour tous, a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, lundi lors du forum annuel des Nations unies sur la gouvernance de l’Internet.

JPEG - 11.6 ko

« L’Internet et les nouvelles technologies en général, ont un rôle immense à jouer pour nous aider à relever les défis mondiaux du développement durable », a déclaré M. Guterres dans son message vidéo à l’ouverture du 12e Forum des Nations unies sur la gouvernance de l’Internet à Genève, en Suisse, qui se déroule jusqu’au 21 décembre. « Mais il existe un danger croissant que l’Internet puisse être utilisé pour la polarisation, la division et l’activité criminelle », a-t-il ajouté. Un communiqué de l’Onu a déclaré que le thème de cette année était « Façonnez votre avenir numérique ! » M. Guterres a noté qu’Internet doit servir à améliorer la condition humaine, ce qui signifie combler le fossé numérique en fonction de la localité, des moyens et du genre. « Et cela signifie aussi, établir une gouvernance qui soutienne l’innovation tout en respectant les droits de l’homme et en protégeant la société », a-t-il déclaré.

L’IGF est reconnu comme le forum international le plus large sur la gouvernance de l’Internet et est à l’avant-garde de l’identification et du débat des questions critiques qui façonnent l’agenda international. Son mandat a été renouvelé pour 10 ans lors du Sommet Mondial sur la Société de l’Information (SMSI) en décembre 2015. Le communiqué indique que la 12e IGF abordera certains des problèmes de gouvernance de l’Internet les plus urgents aujourd’hui : la connectivité et l’accès ; l’Impact d’Internet sur le développement durable et la croissance économique ; les droits de l’homme en ligne ; les questions de genre ; la cyber-sécurité ; la collaboration multipartite aux niveaux national, régional et mondial ; les technologies émergentes et les tendances telles que l’intelligence artificielle, les données volumineuses, les fausses nouvelles et la réalité virtuelle et plein d’autres. Ces discussions serviront d’intrants vers la mise en œuvre de l’Agenda 2030, qui repose sur une utilisation robuste et stratégique des TIC et de bonnes politiques Internet.