Elections en Afrique du Sud : déclaration de la COSATU

COSATU : « Nous ne doutons pas que le nouveau gouvernement sera dirigé par le président de l’ANC »

4 juin

Ce 2 juin, la confédération syndicale COSATU a réagi aux résultats des élections générales du 29 mai en Afrique du Sud. Elle salue le résultat de l’ANC et l’implication des syndicalistes et du Parti communiste sud-africain dans la campagne. Pour la COSATU, « ces résultats rappellent à l’ANC et à l’Alliance qu’ils doivent continuer sur la voie du renouveau, nettoyer la nation du cancer de la corruption, réduire le chômage et améliorer la vie des Sud-Africains ordinaires ». « Ils veulent et s’attendent à juste titre à ce que nous fassions mieux. Nous ne devons pas les décevoir », ajoute la COSATU qui ne doute pas que « le nouveau gouvernement sera dirigé par le président de l’ANC »

Le COSATU est touché par la confiance que des millions d’électeurs ont une fois de plus placée en notre cher allié, le Congrès national africain (ANC), qui, même s’il n’a pas obtenu une majorité absolue, est le parti le plus important au niveau national, avec une majorité absolue dans 6 provinces, ainsi que le principal parti du Cap Nord et les deuxième et troisième partis du Cap occidental et du KwaZulu-Natal.

Même si nous avons fait campagne pour une majorité absolue pour l’ANC et espéré éviter l’instabilité qui accompagne souvent les gouvernements de coalition, nous acceptons les résultats comme le véritable reflet de la volonté du peuple. Le fait que l’ANC soit redevenu le plus grand parti politique du pays et qu’il ait reçu un mandat clair pour former le gouvernement témoigne de son rôle historique et de leadership dans la société. C’est la confirmation que les Sud-Africains ordinaires lui ont confié la responsabilité de poursuivre son mandat de transformation et d’apporter un meilleur pour tous, en particulier pour les communautés ouvrières.

Le COSATU félicite l’ANC et le Parti communiste sud-africain (SACP) ainsi que nos affiliés pour une campagne bien menée qui a surmonté de grands obstacles. Nous remercions les millions de travailleurs, de délégués syndicaux et d’organisateurs qui ont sillonné sans relâche le pays, mobilisant des millions de travailleurs pour qu’ils se mobilisent en grand nombre pour soutenir l’ANC. Nous sommes reconnaissants pour leurs efforts et touchés par la confiance des travailleurs et de leurs familles.

Nous rejetons avec mépris les attaques absurdes contre la Commission électorale indépendante et la légitimité des élections lancées par certains politiciens désespérés. Il est clair pour toute personne sobre que les élections ont été libres et équitables. Le COSATU se joint à des millions de Sud-Africains ordinaires pour défendre notre démocratie constitutionnelle durement gagnée. Nous ne permettrons à personne de le menacer.

Le COSATU déposera une pétition auprès de la nouvelle administration et du Parlement pour déclarer les futurs jours d’élections comme jours fériés non commerciaux où seuls les lieux de travail essentiels pourront ouvrir pour garantir que tous les travailleurs bénéficient de leur droit constitutionnel de vote. Nous ne pouvons pas tolérer la violation continue du droit de vote de milliers de travailleurs par des employeurs délinquants.

En tant que nation, nous devons être préoccupés par la baisse du taux de participation électorale, en particulier chez les jeunes. Nous devrions également nous inquiéter du nombre de partis politiques qui se mobilisent sur la base de l’identité raciale, ethnique et religieuse. Nous ignorons ces périls au péril de la stabilité de la nation. L’Afrique est semée des conséquences des politiciens qui se sont mêlés à la mobilisation ethnique, laissant des milliers de personnes dans des sacs mortuaires.

Maintenant que les élections sont terminées, le COSATU va s’engager avec nos affiliés, ainsi qu’avec nos alliés, l’ANC et le SACP, sur les principes qui doivent guider la formation de la 7e administration. Le mandat du nouveau gouvernement doit être ancré sur le programme électoral de l’ANC, la défense de notre démocratie constitutionnelle et de l’État de droit, le respect des droits du travail des travailleurs et l’aide aux pauvres, la croissance de l’économie et la création d’emplois, la lutte contre la criminalité et la corruption, construire un État développé en surmontant notre héritage de pauvreté et d’inégalité. Ces principes sont sacro-saints et ne peuvent être compromis.

Nous sommes convaincus que nous respecterons les délais constitutionnels pour l’élection et l’investiture du Président et la nomination de la 7e administration. Nous ne doutons pas que le nouveau gouvernement sera dirigé par le président du Congrès national africain, Matamela Cyril Ramaphosa.

Ces résultats rappellent à l’ANC et à l’Alliance qu’ils doivent continuer sur la voie du renouveau, nettoyer la nation du cancer de la corruption, réduire le chômage et améliorer la vie des Sud-Africains ordinaires. Nous n’osons pas ignorer le message que les électeurs ont envoyé à l’ANC. Ils veulent et s’attendent à juste titre à ce que nous fassions mieux. Nous ne devons pas les décevoir.

Le COSATU a hâte de travailler avec la nouvelle 7e administration dirigée par le président Ramaphosa et l’ANC pour offrir à tous cette vie meilleure que mérite l’Afrique du Sud. Nous continuerons de travailler avec les députés pour demander des comptes à l’exécutif et garantir que l’État remplisse son mandat électoral.

A la Une de l’actu

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?