3000 millions de plus pour les militaires ukrainiens et les marchands de canons français, 900 millions de moins pour l’enseignement supérieur, 700 millions de moins pour l’Education nationale, 300 millions de moins pour le logement...

Des milliards d’euros pour la guerre en Ukraine pendant que la casse des services publics continue

26 février, par Manuel Marchal

Au prétexte d’une croissance inférieure aux prévisions, le gouvernement a annoncé une diminution des dépenses de l’État. La somme des économies prévues est de 10 milliards d’euros. 2 milliards sont enlevés à l’Environnement, 300 millions de moins pour le logement, 700 millions de moins pour l’Education nationale, et 900 millions de moins pour l’enseignement supérieur et la recherche.
Dans le même temps, le président de la République conclut un accord pour que l’État donne 3 milliards d’euros supplémentaires à l’Ukraine pour acheter des armes. N’est-ce pas dans le soutien à un régime qui veut imposer l’OTAN en Ukraine que réside une grande partie de l’explication de ces arbitrages budgétaires ?

Au moment où EDF et Total affichent des profits records, Paris décide de réduire les dépenses de l’État plutôt que mettre à contribution ceux qui profitent de la crise créée par le capitalisme.
Cette réduction de dépenses a comme prétexte une croissance économique inférieure à la prévision à partir de laquelle a été construit le budget de la République française pour 2024.
Pendant que Total annonce 40 milliards d’euros de profits, le gouvernement déclare que l’État diminuera ses dépenses de 10 milliards d’euros. Les secteurs qui contribuent à lutter contre les inégalités sont particulièrement touchés :
- Enseignement supérieur : 900 millions de moins
- Education nationale : 700 millions de moins
- Logement : 300 millions de moins
Ce choix n’est guère étonnant compte tenu de l’orientation idéologique du pouvoir à Paris.
Mais là où le bat blesse, c’est lorsque l’on constate que d’autres secteurs ne subissent pas de coupes budgétaires, bien au contraire.
En effet, les marchands de canons français ont eu la satisfaction d’entendre l’annonce d’une aide supplémentaire de 3 milliards d’euros pour l’Ukraine. Ce traité est signé sans l’aval du Parlement et est sous le coup d’un recours au Conseil d’État.

Fourniture d’armes et formation de militaires

Depuis que la guerre déclenchée par le coup d’État pro-OTAN de 2014 s’est étendue à la Russie, le gouvernement français affiche un large soutien au régime de Kiev. Selon son ministère des Armées, Paris a fourni aux militaires ukrainiens :
- tout d’abord, « des missiles antichars, des missiles antiaériens, des équipements de protection individuelle et de l’armement individuel »
- puis « des véhicules légers, des blindés et surtout des systèmes d’artillerie Caesar avec leurs munitions »
- ensuite « deux systèmes anti-aériens Crotale NG. Dans le domaine de l’artillerie, [Paris] a aussi livré des lance-roquettes multiples (LRU) ainsi que leurs munitions ».
- « le Président de la République annonce le 4 janvier 2023 un nouvel appui à l’Ukraine dans le domaine des véhicules terrestres avec la fourniture d’engins blindés AMX-10 RC »
- « Lors du sommet de l’OTAN à Vilnius, le Président de la République annonce la livraison de missiles Scalp »
- « apporter les formations nécessaires à l’utilisation des équipements cédés à l’Ukraine : en artillerie sur Caesar et TRF1 ; en pilotage des VAB et maniement des armes de bord ; en maintenance sur Caesar et VAB ; en mise en œuvre pour l’utilisation des blindés AMX-10 RC »
- 200 soldats ukrainiens formés en France, 600 en Pologne par des militaires de l’armée française. « près de 8 000 soldats ukrainiens en 2023 »
- « le 15 mai 2023, le Président de la République annonce que la France a proposé à l’Ukraine de former des pilotes de chasse ».
Ces matériels et ses formations ont un coût.

1,3 milliard d’euros donnés par Paris à Kiev sous couvert de l’UE

En 2023, Paris a créé un fonds de 200 millions d’euros pour l’année 2023 destiné à financer les achats d’armes par Kiev chez les marchands de canons français. « Ce fonds a montré toute son efficacité. Il a donc été décidé de le réabonder de 200 millions d’euros en fin d’année 2023 », affirme le ministère des Armées de Paris.
Paris conclut sur « la « Facilité européenne de paix » (FEP), créée en 2021, est utilisée pour permettre les livraisons d’équipements militaires à l’Ukraine par les Etats membres. Cet outil financier de politique étrangère de l’Union Européenne a permis de mobiliser 7,2 milliards d’euros au profit de l’Ukraine après des réabondements successifs. La France est le deuxième contributeur de ce mécanisme avec près de 1,3 milliard d’euros fin 2024, soit 18 % de l’aide à l’Ukraine par la FEP ».
Sur la base de ces éléments, il y a donc lieu à se demander si le soutien à un régime issu d’un coup d’État pro-OTAN n’est pas la véritable raison à cette diminution des dépenses de l’État.
Comme La Réunion est intégrée à la France, toutes les décisions prises auront des conséquences amplifiées dans notre île. La pauvreté et les inégalités sont en effet plus grandes qu’en France.

M.M.

A la Une de l’actuUkraine

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?

Messages

  • Si la Russie n’a pas encore gagner sa guerre contre l’Ukraine , c’est parce que le monde occidental dépense beaucoup d’argent pour l’empêcher de la gagner . Mais si cet argent qui est dépensé pour l’Ukraine par le monde occidental le met en difficulté et ralentit sa croissance économique au point de le mener lentement mais surement à l’effondrement , on peut se demander si ce n’est pas en définitive ce que veulent les russes et leurs alliés .

    L’invasion de l’Ukraine et la guerre qui dure déjà depuis plus deux ans alors qu’elle aurait pu se terminer en quelques semaines ne serait alors qu’un moyen de détruire à petit feu les démocraties occidentales en sapant sournoisement leurs institutions et en les obligeant à utiliser leur argent pour venir en aide à l’Ukraine au détriment de leurs populations .

    Si c’était vraiment le cas, la Russie n’aurait -elle pas déjà gagné sa guerre contre le monde occidental ? En 1914 il n’a fallu que quelques jours pour plonger le monde entier dans une guerre qui aura fait plus de 20 millions de morts, en 1939 il a fallu quelques mois pour commencer le grand carnage de plus de 70 millions de morts face à la montée inexorable du nazisme . De nos jour la peur de l’usage des armes nucléaires nous paralyse et nous empêche de nous engager dans une confrontation globale qui nous anéantirait tous . Mais combien de temps encore cette situation va t-elle durer avant que notre civilisation s’autodétruise ? Car l’invasion de l’Ukraine n’est qu’une étape vers la confrontation globale que nous voulons éviter à tout prix mais qui se réalisera inévitablement lorsque le prix sera trop dur à payer .

    Lorsque l’argent ne suffira plus pour arrêter cette guerre en Ukraine c’est le monde entier qui deviendra un champ de bataille .
    Il n’est peut être pas trop tard pour l’arrêter Monsieur Poutine .