Palestine

La Cour internationale de Justice ordonne à Israël d’autoriser l’accès à l’aide à Gaza

30 mars

Malgré l’adoption par le Conseil de sécurité de l’ONU le 25 mars d’une résolution appelant à un cessez-le-feu immédiat et à un accès accru de l’aide humanitaire dans la bande de Gaza, la campagne militaire et le siège d’Israël se poursuivent à un rythme soutenu. La Cour internationale de Justice (CIJ) a cependant rendu une nouvelle ordonnance appelant Israël à garantir la « fourniture sans entrave » des services de base et de l’aide humanitaire aux Palestiniens de Gaza.

L’ordonnance du plus haut tribunal de l’ONU fait partie de l’affaire intentée par l’Afrique du Sud accusant Israël d’avoir commis un génocide contre les Palestiniens dans l’enclave de Gaza. En janvier, la CIJ a publié une première série de mesures ordonnant à Israël de prendre des mesures « immédiates et efficaces » pour remédier aux conditions humanitaires catastrophiques dans l’enclave. Deux mois plus tard, le tribunal a jugé qu’une nouvelle ordonnance était nécessaire « compte tenu de la détérioration des conditions de vie… en particulier de la propagation de la famine et de la famine ».

Environ 1,1 million de personnes – la moitié de la population de Gaza – sont confrontées à la famine, selon des experts soutenus par les États-Unis et l’ONU. Les agences des Nations Unies et les groupes humanitaires affirment qu’une quantité insuffisante d’aide parvient à Gaza ou est distribuée en raison des exigences d’inspection israéliennes lourdes et opaques, des hostilités en cours et de l’incapacité d’Israël à fournir des garanties de sécurité aux travailleurs humanitaires.

A la Une de l’actu

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?