Majorité des suffrages pour des candidats indépendantistes en Kanaky Nouvelle-Calédonie

PALIKA : les législatives « tournant historique et politique majeur dans l’histoire de Kanaky Nouvelle-Calédonie »

11 juillet

Le 9 juillet, le Bureau politique du PALIKA a publié une déclaration suite aux résultats du 2e tour des élections législatives du 7 juillet 2024 : taux de participation de plus de 70 % et majorité des suffrages pour des candidats indépendantistes en Kanaky Nouvelle-Calédonie. Ces élections « marquent un tournant historique et politique majeur dans l’histoire de Kanaky Nouvelle-Calédonie », affirme le Parti de libération kanak.
« Ces résultats (...) confirment une nouvelle fois la progression de la tendance en faveur de la pleine souveraineté », précise le PALIKA pour qui « la pleine souveraineté en partenariat avec la France constitue le seul nouveau contrat social qui permettra de répondre, à la fois, à cette revendication politique, aux préoccupations que soulève l’indépendance, à la volonté de vivre ensemble et au besoin de redéfinir nos liens avec le peuple français. ».
Le PALIKA « apporte son soutien au député Emmanuel Tjibaou dans ses nouvelles responsabilités »

Pour le Bureau Politique du PALIKA, les élections législatives des 30 juin et 7 juillet 2024 marquent un tournant historique et politique majeur dans l’histoire de Kanaky Nouvelle-Calédonie.

D’abord historique car 38 ans après le député Rock Pidjot et pour la première fois depuis le découpage « Pasqua » de 1986 censé favoriser l’élection de parlementaires loyalistes, un indépendantiste, en la personne d’Emmanuel Tjibaou, fait de nouveau son entrée à l’Assemblée nationale. Politique ensuite, puisqu’après 43 % de « OUl » à la pleine souveraineté au référendum de 2018, après 47 % de « OUl » en 2020, après 56 % de non-participation en 2021, après une majorité indépendantiste/Eveil océanien constituée au Congrès et au Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et suite à l’élection en 2023 du premier sénateur indépendantiste, le coup de grâce a été donné ce dimanche par plus de 81 000 électeurs s’étant prononcés en faveur des candidats indépendantistes contre 72 000 en face et, tout cela, sur la base d’un corps électoral général ouvert à l’ensemble des résidents du pays et d’une participation inédite de 71,35 %.

Le BP du PALIKA note, par ailleurs, qu’à Nouméa, commune la plus touchée depuis le début des récents évènements, plus de 35 % des électeurs ne se sont pas mobilisés pour le 2 tour, désapprouvant ainsi la ligne politique extrémiste défendue par la tendance Loyalistes/Rassemblement-LR. Invoquer la démobilisation de l’électorat nouméen dans une circonscription « gagnée d’avance » ou le départ massif de personnes hors territoire constituent des arguties qui, étonnement, n’avaient pas été relevés aux élections législatives de 2022 et visent en réalité à camoufler un énième revers politique.

Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir !
Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre !

De ces résultats qui confirment une nouvelle fois la progression de la tendance en faveur de la pleine souveraineté, le BP du PALIKA réaffirme que la perspective d’un avenir commun, durable et définitif en Kanaky Nouvelle-Calédonie ne peut éluder la nécessité de donner une réponse à la revendication indépendantiste qui a cours depuis plus de 50 ans maintenant et qui traverse aussi bien les générations que les différentes strates de notre société. Ainsi, Pour le BP du PALIKA, la pleine souveraineté en partenariat avec la France constitue le seul nouveau contrat social qui permettra de répondre, à la fois, à cette revendication politique, aux préoccupations que soulève l’indépendance, à la volonté de vivre ensemble et au besoin de redéfinir nos liens avec le peuple français.

Pour le BP du PALIKA c’est au regard de cette seule perspective que les discussions sur l’avenir institutionnel de Kanaky Nouvelle-Calédonie doivent se poursuivre afin d’émerger une solution politique négociée engageant l’ensemble des Calédoniens à construire résolument et collectivement la voie de l’accession à la pleine souveraineté en partenariat avec la France, Il n’y a pas d’autre solution d’avenir pour notre pays que celle-ci et nous devons désormais nous y engager. Il en va de la responsabilité de tout un chacun, il en va du destin commun qui nous est cher et que nous avons si durement construit il en va de l’avenir de nos enfants et des générations futures à qui nous léguerans ce pays.

D’autre part le BP du PALIKA prend acte de la recomposition de l’Assemblée nationale au profit notamment d’un renforcement de la Gauche qui constitue aujourd’hui la 1ere force politique du Palais Bourbon.
Si ces nouveaux équilibres au sein du Parlement français peuvent permettre d’appréhender plus sereinement la suite, ils tendent à confirmer une nouvelle fois la « mort » du projet de loi constitutionnelle dégelant le corps électoral provincial. Ainsi bien que le sujet conserve son importance dans les discussions sur l’avenir institutionnel, le résultat des élections législatives au niveau local donne aujourd’hui la possibilité de l’apprécier à sa juste hauteur et ne saurait servir si ce n’est d’alibi aux exactions en cours. En ce sens, le BP du PALIKA réitère sa demande que soient définitivement levés les barrages qui obstruent les axes routiers pour permettre la libre circulation des personnes et des biens.

En définitive, c’est fort de cette expression démocratique et collective que le BP du PALIKA salue et remercie les électrices et les électeurs d’avoir témoigné avec force leur attachement à la démocratie, a fortiori dans le contexte difficile que traverse notre pays. Le BP du PALIKA remercie et félicite les deux candidats « Indépendantistes & Nationalistes », Omayra Naisseline et Emmanuel Tjibaou qui, dans un contexte local particulier et dans des conditions de campagne dégradées, ont réussi à mobiliser massivement l’électorat indépendantiste et au-delà.

Il apporte son soutien au député Emmanuel Tjibaou dans ses nouvelles responsabilités pour porter à tous les niveaux, et au plus haut sommet de l’État, les aspirations et la voix de la mouvance indépendantiste, des Calédoniennes, des Calédoniens et de leur pays, Kanaky Nouvelle-Calédonie.

Le BP du PALIKA

A la Une de l’actuLégislatives 2024Kanaky Nouvelle-Calédonie

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?