Monde

Atelier de financement de la Grande muraille verte

Lutte contre la désertification

Témoignages.re / 27 octobre 2017

L’atelier multi-parties préparatoire pour la table ronde de financement de la Grande muraille verte, a débuté mercredi dans la capitale économique ivoirienne, Abidjan. 

JPEG - 11.6 ko

Lors de la cérémonie d’ouverture de cet atelier, les différents intervenants ont souligné la nécessité d’une synergie d’actions entre les acteurs pour parvenir à la réduction des effets du changement climatique. Le représentant en Côte d’Ivoire de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao), Germain Da Sylva, a assuré de l’engagement de cette agence onusienne d’étendre son appui à l’Agence panafricaine de la Grande muraille verte (Apgmv) en plus des actions menées contre la désertification. 

Le secrétaire exécutif de l’Apgmv, le Pr Abdoulaye Dia a souhaité que les discussions se focalisent sur les vraies questions de financement au cours de cet atelier préparatoire de la table ronde prévue lors du 4ème sommet des chefs d’Etat et de gouvernement qui se tiendra au Soudan. Le Pr Dia a demandé des réponses concrètes pour le financement et non des effets d’annonces par devoir envers le peuple sahélien en attente de solutions.

Pour la ministre ivoirienne de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable, Mme Anne Désirée Ouloto, il faut s’inscrire dans une dynamique de coopération pour mettre en place une feuille de route claire pour soutenir l’initiative de la Grande muraille verte. Le président en exercice du Conseil des ministres de l’Apgmv, le Mauritanien Amedi Camara a relevé qu’il s’agit de rallier la Communauté internationale à leur cause pour accompagner leurs efforts.

L’objectif principal de l’atelier est de s’accorder sur les projets à réaliser dans les trois prochaines années 2018-2020. Les projets aussi bien nationaux que régionaux qui seront définis permettront d’identifier les besoins de financements à mobiliser dans le cadre de la table ronde de financement prévue fin 2017 ou au premier trimestre 2018, et pour laquelle la Banque africaine de développement (Bad) est désignée chef de file.