Monde

Comment le cerveau humain va-t-il évoluer ?

“Alon filozofé” ! *

Roger Orlu / 20 avril 2007

En dehors de “Témoignages” (voir le numéro du 10 avril 2007), aucun autre média dans l’île n’a publié, ni même cité la déclaration du Cercle Philosophique Réunionnais (CPR) au sujet des élections à venir. Pourquoi cette censure ?
Le contenu de ce texte gênerait-il les patrons de presse ? Ces derniers partageraient-ils le préjugé selon lequel les Réunionnais sont incapables de philosopher, c’est-à-dire de penser par eux-mêmes ? Ou alors, ce texte collectif n’aurait-il aucun intérêt pour ces personnes dans une campagne électorale où il faudrait tout faire pour tenter d’empêcher les citoyens de réfléchir ?

Or, loin d’une prise de position partisane, cette déclaration du CPR pose un certain nombre de problèmes très importants, qui devraient intéresser en priorité les candidats à l’élection présidentielle et aux législatives.
Le CPR « estime nécessaire de souligner que ces élections vont se dérouler à un moment où s’ouvre une nouvelle période dans l’histoire de La Réunion, de la France, de l’Europe, de notre région et du monde ».
« Au niveau réunionnais, des transformations importantes sont nécessaires dans tous les domaines afin de remédier à des difficultés n’ayant aucune commune mesure avec celles de la Métropole »,
affirme le CPR.
Et il pose la question : « au niveau planétaire, qui concerne également La Réunion, mesure-t-on que l’on est passé, au cours des dernières décennies, d’une problématique fondamentale à une autre, dont les données sont sans précédent dans l’Histoire de l’humanité et encore plus préoccupantes ? À savoir : auparavant, des centaines de millions d’humains souffraient de la faim, de la misère et de maladies liées à colonisation, au pillage du tiers-monde et à la dégradation de leur environnement ; cette situation intolérable, qui se perpétue aujourd’hui avec notamment 9 millions de personnes tuées par la famine chaque année, s’accompagne dorénavant d’une menace de disparition définitive qui pèse sur l’humanité entière ».

Devant une telle menace, si les détenteurs de pouvoir dans notre île et dans le monde - pouvoir économique, politique, médiatique etc... - n’unissent pas leurs forces pour s’attaquer aux causes de ces problèmes et les résoudre ensemble, il faudra chercher des explications. J’avance une raison, parmi bien d’autres : le cerveau humain n’a pas atteint un niveau de développement moyen suffisant pour prendre conscience de ces défis et pour appliquer les bonnes solutions.
Mais attention ! si cette hypothèse est vérifiée, ce n’est pas une excuse. C’est plutôt un nouvel obstacle, que nous devrons aussi chercher à surmonter. Ou alors, on se résigne et on attend encore quelques centaines de milliers d’années, le temps que les humains deviennent peut-être vraiment des “homo sapiens”. À condition qu’ils existent encore...
Mais comment le cerveau humain va-t-il évoluer ? Vers quoi et à quelle vitesse ? En fonction de quels facteurs naturels ou socioculturels ? Y a-t-il une espérance possible de ce côté-là ?

Roger Orlu

*
Envoyez vos critiques, remarques et contributions afin que nous philosophions ensemble...!