Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > International > Monde

Crise en Ukraine : l’OTAN prête à risquer une guerre pour masser ses armées à quelques heures de Moscou

Les Européens amenés à s’impliquer dans un conflit interne à l’Ukraine causé par la destruction de l’URSS

lundi 21 février 2022, par Manuel Marchal


Le maintien de l’OTAN malgré la fin de la Guerre Froide, son avancée de près de 1000 kilomètres vers l’Est en dépit de l’accord interdisant toute extension en contrepartie de l’annexion de la RDA par un État membre de l’OTAN en 1991, et le projet de Washington d’intégrer l’Ukraine dans l’OTAN pour menacer directement la région la plus peuplée de Russie : ces faits montrent clairement qui est l’agresseur. Cela souligne aussi que sans l’OTAN, les Européens ne seraient pas impliqués dans un conflit qui concerne le respect des droits politiques et culturels d’anciens citoyens soviétiques dans un État issu de la destruction de l’URSS.


Ces derniers jours, la situation s’est considérablement dégradée à la frontière entre la Russie et l’Ukraine. Armée par l’OTAN, l’Ukraine a massé des dizaines de milliers de soldats aux frontières des Républiques de Donestk et de Lougansk. La population de ces deux régions a dû être évacuée à cause des bombardements de l’armée ukrainienne qui ont même atteint la Russie. Samedi, le président de l’Ukraine a réaffirmé sa volonté de faire entrer son État dans l’OTAN. Ceci permettrait ainsi à l’organisation militaire sous contrôle des États-Unis de se rapprocher à quelques centaines de kilomètres de la capitale de la Russie, alors que la seconde ville du pays, Saint-Pétersbourg, est presque à portée de l’artillerie des armées de l’OTAN. Les régions les plus peuplées de la Russie seraient ainsi sous la menace directe des armées de Washington et ses alliés.

Provocations calculées du gouvernement ukrainien

Bénéficiant du soutien sans réserve pour le moment de Washington et des armées de l’OTAN, le gouvernement ukrainien joue un jeu très dangereux en donnant l’ordre à son armée de bombarder Donetsk. Car il sait que le gouvernement russe ne laissera pas l’armée ukrainienne massacrer les Russes de l’Est de l’Ukraine sans bouger. La moindre riposte de la Russie sera aussitôt saisie par Washington comme prétexte pour justifier une escalade visant à affaiblir la Russie, faire passer la pilule de l’intégration de l’Ukraine à l’OTAN avec à la clé la présence de milliers de soldats US à quelques centaines de kilomètres de Moscou.
La lecture de la carte de l’Europe permet bien de distinguer l’agresseur de l’agressé.

L’OTAN veut menacer directement le cœur de la Russie

En novembre 1989, le Mur de Berlin tombe et le gouvernement ouest-allemand lance la réunification de l’Allemagne à marche forcée. Il s’est agi en fait de l’annexion de la RDA par la RFA. En échange de son accord pour cette annexion d’un pays allié par un État membre de l’OTAN, l’URSS avait obtenu des États-Unis l’engagement que l’OTAN en progresserait pas d’un mètre vers l’Est au-delà de la frontière orientale de l’ex-RDA. La Guerre froide était finie, le Pacte de Varsovie allait disparaître et l’Europe n’avait plus à être le potentiel champ de bataille d’une troisième guerre mondiale.
L’OTAN n’avait plus de raison d’être. Or bien au contraire, l’OTAN a non seulement continué à exister, et est passée d’une alliance défensive sur le papier à un outil au service de l’expansionnisme des États-Unis, et pas seulement au Moyen-Orient.
Profitant de l’état de délabrement de l’ex-RSFS de Russie livrée au capitalisme le plus sauvage par les fossoyeurs de l’Union soviétique, les États-Unis ont fait avancer l’OTAN considérablement vers l’Est. Tous ex-alliés de l’URSS au sein du Pacte de Varsovie ont été intégrés à l’OTAN entre 1990 et 2020, y compris Croatie et Slovénie qui faisaient partie de la Yougoslavie non-alignée avant sa destruction, ainsi que l’Albanie. L’OTAN a même étendu son emprise aux anciennes républiques baltes de l’URSS, ce qui fait qu’une région de la Russie, Kaliningrad, est totalement encerclée par l’OTAN.

L’OTAN entraîne les Européens dans un conflit local causé par la destruction de l’URSS

Mais depuis une dizaine d’années, la Russie a relevé la tête sur les plans politique, économique et militaire. Son pouvoir a décidé de résister à l’OTAN et exige des garanties de sécurité de la part des États-Unis, le seul pays au monde qui a utilisé la bombe atomique sur des civils, qui plus est sans être inquiété pour crime contre l’humanité. Washington avait en effet largement profité des décennies 1990-2000 pour trahir largement l’accord qui a permis l’annexion de la RDA par la RFA.
Le gouvernement des États-Unis via l’OTAN est donc clairement l’agresseur. Si Washington avait respecté ses engagements, les Européens ne seraient pas impliqués dans la crise ukrainienne, car aucun soldat américain ou d’un allié des États-Unis ne se situerait au-delà des anciennes frontières orientales de la RDA, plus d’un millier de kilomètres à l’Ouest.
Cette crise n’est en effet qu’une conséquence de la destruction de l’URSS en 1991. Avant cette date, tous les habitants de l’Ukraine étaient des citoyens soviétiques avec les mêmes droits. Les indépendances autoproclamées des anciennes républiques socialistes soviétiques ont débouché sur l’existence de minorités ethniques qui constatent qu’elles sont discriminées de manière politique et culturelle. Si toutes les personnes vivant sur le territoire de l’Ukraine étaient restées soviétiques, alors il n’y aurait pas eu de problème en Crimée et de guerre au Donbass.

M.M.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Messages

  • Depuis le début des années 1950 le concept politique et économique de l’Europe n’a cessé d’évoluer . Commencée en 1953 par la CECA , la communauté du charbon et de l’acier , elle s’est transformée et a rassemblé dans un marché unique 7 pays en 1957, puis s’est élargie à 12 en 1972 pour devenir l’Union Européenne que nous connaissons aujourd’hui . Et sa vocation est toujours de rassembler encore d’autres pays situés dans son espace géographique , qui selon le général De Gaule va de l’Atlantique à l’Oural, dès lors qu’ils remplissent les conditions fondamentales exigées pour une adhésion ,notamment le respect des principes démocratiques et des droits de l’homme d’une manière générale et en particulier de la liberté de circulation des hommes et des marchandises .

    Ce dont la Russie a peur aujourd’hui , ce n’est pas de l’OTAN qui est une organisation militaire pacifique mais de l’avancée inexorable de l’union européenne qui en permettant l’adhésion des pays frontaliers à la Russie vient installer une concurrence difficile entre ses propres entreprises et celles de l’union européenne .
    l’interdiction de la présence de l’OTAN près de ses frontières par la Russie n’est qu’un prétexte pour éviter l’extension de l’Union Européenne jusqu’à sa frontière .

    Le retour à une situation normale en Ukraine devient possible si les russes acceptent une adhésion de l’Ukraine mais aussi de la Biélorussie à l’Union Européenne , mais sans pour autant déboucher une adhésion à l’OTAN , qui ne pourra pas s’y installer mais pourra intervenir en cas de nécessité pace qu’elle a vocation à protéger tous les membres de l’Union Européenne .

    Actuellement rien ne s’oppose juridiquement à ce qu’un pays membre de l’Union Européenne et de l’OTAN décide pour des raisons personnelles à se retirer de cette organisation militaire tout en restant dans l’Union Européenne , mais dans ce cas il continuerait de bénéficier de sa protection en qualité de membre de l’Union Européenne . Il me semble que la France y a déjà songé et y songe encore .

    Si on n’arrive pas à trouver le chemin de la paix en Ukraine aujourd’hui ce n’est pas parce que cela n’est pas possible , mais parce que certains veulent utiliser ce conflit pour déclencher une 3eme guerre mondiale qui leur permettrait de modeler le monde d’une autre façon qui serve mieux leurs intérêts .

    "Ordo ab chao" Créer le chao pour créer un nouvel ordre mondial n’est pas acceptable quelque soit le prix à payer . Une troisième guerre mondiale pourrait éliminer plus de la moitié de l’humanité et renvoyer l’autre moitié à l’époque des cavernes . Nous ne pouvons pas prendre ce risque quelque soit notre position sur l’échiquier mondial .

    Plutôt que de créer le chao avec l’espoir de pouvoir créer un nouvel ordre mondial plus favorable à leurs intérêts les antagonistes pourraient peut être envisager une adhésion à l’Union Européenne non seulement de de l’Ukraine et de la Biélorussie mais pourquoi pas également de la Russie peut être jusqu’à l’Oural s’il est difficile d’aller plus loin .

    Il est temps que la planète terre cesse d’être un échiquier pour certaines personnes . Elle doit être gérée dans l’intérêt de tous , mais pour cela il nous faut créer rapidement les conditions favorables pour l’institution d’un gouvernement mondial qui puisse assurer la paix et la sécurité pour tous les hommes et partager équitablement les richesses de notre planète et le fruit du travail de chacun .

    Si le modèle de société que nous avons actuellement ne nous permet pas d’atteindre cet objectif il nous faut le modifier , mais pas le détruire par une guerre dont nous ne maitriserons pas l’évolution et les conséquences .

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus