Monde

Cuba ou Etats-Unis, quel est l’Etat soutenant réellement le terrorisme ?

Mathieu Raffini / 18 janvier 2021

Nous avons récemment appris la réinscription de Cuba sur la liste américaine des Etats soutenant le terrorisme. Au-delà des conséquences néfastes que cela risque d’avoir sur la population cubaine, les Etats-Unis, en particulier sous l’administration Trump ne sont-ils pas, contrairement à Cuba le réel Etat soutenant le terrorisme ?

JPEG

Coups d’État soutenus par les États-Unis

La question est légitime lorsque l’on voit la politique internationale menée par les États-Unis au cours des dernières années, qui ont notamment été marquées par des interventions que l’on pourrait qualifier de terroristes auprès d’autres États.

On peut aisément penser à la déstabilisation du Venezuela, qui a culminé par une tentative de coup d’État qui a échoué, mise en scène avec l’aide de Juan Guaido, président auto-proclamé et héraut de la liberté selon l’Occident. Les États-Unis portent une grande responsabilité dans cette affaire, ayant en effet depuis le départ soutenu la tentative de prise de pouvoir, participé activement à fragiliser l’intégrité sociale du Venezuela en gelant des avoirs et en organisant un blocus, et ont même commandité des opérations paramilitaires dans le but de renverser le gouvernement démocratiquement élu de la République Bolivarienne du Venezuela que préside Nicolas Maduro.

Toujours en Amérique Latine, on peut également se rappeler du coup d’État en Bolivie pour renverser Evo Morales et son gouvernement issu du Mouvement Vers le Socialisme (MAS), qui a abouti à des dizaines de morts et à une répression sans précédent du acteurs du mouvement social et des peuples autochtones. Si la démocratie a depuis novembre pu faire son retour, les plaies resteront longues à panser.

Les États-Unis ont évidemment en lien avec ce putsch, étant donné qu’il a été déclenché par de fausses accusations de fraudes formulées par l’Organisation des États Américains (OEA), très proche de Washington. Il a de plus été révélé que ce coup d’État était utilisé par les Etats-Unis pour accaparer les ressources boliviennes, en particulier le lithium dont ils sont un grand producteur et disposent d’importantes ressources.

Autres tentatives de déstabilisation

Enfin, au moins deux autres Etats ont été victimes d’importantes actions que l’on pourrait qualifier de terroristes de la part des Etats-Unis ces derniers mois. Il s’agit en effet de l’Iran et de Cuba, ce qui est assez ironique lorsque l’on voit ces accusations américaines.

En effet les Etats-Unis ont pour l’Iran assassiné deux figures importantes, un général en Irak et un scientifique sur le sol iranien. Ces opérations se faisant en dehors de tout cadre légal, y compris américain, on serait plus que tenté d’y voir là des actes terroristes.

Quant à Cuba, le pays a été visé par une tentative de déstabilisation en décembre qui a fait long feu, soutenue par Mike Pompeo, secrétaire d’Etat américain. Il s’agissait du « Movimiento San Isidro », dont il a été révélé les accointances avec l’OEA et des terroristes cherchant à nuire à la Révolution Cubaine.

Les Etats-Unis et le terrorisme, une vielle histoire

Les exemples qui ont été cités jusque-là ne datent, pour les plus anciens que de 2019. Si l’on remontait dans le temps, les exemples d’opérations que l’on pourrait qualifier de terroristes réalisées par les Etats-Unis sont innombrables.
On pourrait en effet citer les talibans en Afghanistan, les Contras au Nicaragua, les paramilitaires en Colombie, l’installation des dictatures en Amérique Latine telles qu’au Chili, en Argentine, au Brésil qui firent des milliers de morts, l’Opération Condor pour supprimer les opposants à ces mêmes-dictatures, les opérations terroristes à Cuba, le Viêt-Nam, le Congo, l’invasion de l’Irak, le soutien aux politiques meurtrières israéliennes et saoudienne, etc.

L’internationalisme médical cubain

Dans le même temps, quelle était la politique menée par Cuba ?
Pourtant sous blocus américain depuis 60 ans, la politique, résolument internationaliste de la part des Cubains a été principalement marquée par l’internationalisme médical qui commença dès 1963 avec l’envoi en Algérie de médecins.

Ils sont depuis présents dans plus de 60 pays, étant notamment intervenus dans le cadre de nombreuses catastrophes humanitaires telles que celle de Tchernobyl, après des séismes, ou ont encore aidé à combattre Ebola en Afrique de l’Ouest.
Plus récemment, les médecins cubains ont été mobilisés dans de nombreux pays dans le cadre de la crise sanitaire due au COVID-19, en particulier en Chine à Wuhan et en Italie mais également au Venezuela, au Nicaragua, à Haïti, au Qatar, etc. La République est également concernée par cet internationalisme médical avec des interventions de médecins en Guadeloupe, en Martinique, en Guyane et également à Saint-Pierre et Miquelon.

Soutien total au peuple cubain

Au vu de l’ensemble de ces éléments, il apparaît plus que nécessaire de dénoncer cette nouvelle mesure prise à l’encontre du peuple cubain, qui, si des sanctions sont de plus appliquées risquerait de subir encore plus les conséquences du blocus américain dans les mois et années à venir. Si les Etats-Unis, d’autant plus sous l’administration Trump sont bel et bien un Etat soutenant le terrorisme, la République de Cuba quant à elle est loin de le soutenir, mais se bat au contraire pour la santé mondiale.

Mathieu Raffini