Monde

Donald Trump envoie une armée vers le Venezuela

En pleine crise du coronavirus, le locataire de la Maison Blanche pousse à la guerre contre un peuple

Manuel Marchal / 6 avril 2020

Après avoir mis à prix la tête de Nicolas Maduro, son homologue du Venezuela, Donald Trump a autorisé l’envoi dans la Caraïbe d’une armada à destination du Venezuela. Plus de 100000 personnes ont contracté le coronavirus aux Etats-Unis avec plus de 9000 morts : en pleine crise du coronavirus, Trump et ses alliés européens n’ont rien d’autre à faire que de menacer de guerre un pays qui contribue à la lutte mondiale contre le coronavirus en envoyant des médecins dans le monde.

JPEG - 88.7 ko

Cela fait depuis l’élection d’Hugo Chavez à la présidence du Venezuela que Washington manoeuvre pour y instaurer une dictature à sa solde. Contrairement à l’ancienne classe dirigeante alliée des Etats-Unis, le gouvernement d’Hugo Chavez a mis en avant le développement du pays plutôt que son pillage au profit des intérêts étrangers et de leurs complices occidentaux.

Incapable de gagner une élection, l’opposition ultra ne cesse de quémander l’aide des Etats-Unis et de l’Europe pour renverser un gouvernement démocratiquement élu.

En Bolivie, un coup d’Etat soutenu par Washington et les Européens a chassé du pouvoir Evo Moralès, pourtant élu dès le premier tour de l’élection présidentielle avec plus de la majorité des suffrages pour le président sortant. Ce résultat traduisait le soutien de la population. Mais au Venezuela, la marionnette Guaido proclamé président du pays par Washington et ses alliés n’a jamais pu progresser, compte tenu du niveau de conscience du peuple vénézuélien.

Washington et les dirigeants européens ne ménagent pas leur peine, soutenant les sanctions unilatérales prises à l’encontre du Venezuéla afin de déstabiliser son économie dans le but de pousser à une révolte. Mais là encore, le peuple tient bon.
Alors Donald Trump a franchi une étape en mettant à prix la tête du président de la République du Venezuela et d’autres responsables du pays sous de fausses accusations de trafic de drogue. Ces méthodes fascistes ne trompent personne. Le but est de profiter de la situation liée à l’épidémie pour faire un coup d’Etat au Venezuela.

Et comme cela ne suffit pas, Washington a envoyé une armada dans la Caraïbe à destination du Venezuela. C’est une très grave menace pour la paix mondiale.