Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > International > Monde

États-Unis : la folie des armes à feu

La Cour Suprême contre une décision condamnant toute personne porteuse d’arme à feu dans l’espace public

samedi 25 juin 2022, par Ary Yée Chong Tchi Kan


La Cour Suprême des États-Unis devait examiner une décision de l’État de New-York qui condamne toute personne porteuse d’arme à feu dans l’espace public. Par 6 voix contre 3, l’instance en dernier recours, a consacré la liberté pour les Américains de porter des armes à feu en dehors de leur domicile. Même Joe Biden a déclaré que cela « contredit le bon sens et la Constitution ». Or, ces juges sont les gardiens de la Constitution.


La gouverneure de New-York, Kathy Hochul, a été très dure. « Cette décision n’est pas seulement imprudente. Elle est répréhensible. Ce n’est pas ce que veulent les New-Yorkais. Et nous devrions avoir le droit de déterminer ce que nous voulons faire en termes de lois sur les armes à feu dans notre État.
Si le gouvernement fédéral n’adopte pas des lois radicales pour nous protéger, alors nos États et nos gouverneurs ont la responsabilité morale de faire ce qu’ils peuvent et adopter des lois qui protègent nos citoyens en raison de ce qui se passe, de la folie de la culture des armes à feu qui s’est maintenant emparée de tout le monde jusqu’à la Cour suprême ». Elle a souligné que c’est un « jour sombre ». Devant une pancarte : « Keeping school safe. Protecting New Yorkers », elle a appelé à ne pas céder. « Nous ne reculons pas. Nous nous battons. C’est New-York ».

Un jour sombre pour les États-Unis

En effet, ce jour sombre pour les New-Yorkais met un terme aux illusions du modèle américain protecteur des peuples du monde entier. Le message est clair : rien ne doit s’opposer aux intérêts du capitalisme militaro-industriel américain. Leur juridiction s’applique partout. Que se passera-t-il le jour où un Américain armé sera arrêté dans un autre pays ? Sur la base de leur juridiction extraterritoriale, leurs dirigeants politiques peuvent sanctionner des États souverains, y installer des bases militaires, imposer des restrictions à leurs entreprises et arrêter leurs citoyens, etc.

Par exemple, Cuba subit un blocus sévère depuis un demi-siècle. Huawei est non seulement interdit chez eux mais ils font pression sur des pays alliés pour rompre avec cette entreprise chinoise ; le journaliste Julien Assange est arrêté en Angleterre sur ordre d’un procureur américain, pour avoir dévoilé des vérités cachées sur leur administration. Sans scrupule, ils font main-basse sur un contrat français pour la construction de sous-marins, d’une valeur de 56 milliards ! Ils se sont permis de condamner des entreprises qui travaillaient sur le gazoduc Nord-Stream 2, un projet qui reliait directement l’Allemagne et la Russie et dans lequel ils n’avaient aucun investissement.

Un espoir pour le monde entier

Si tous les Américains peuvent se trimbaler avec des armes à feu dans l’espace public, alors les bavures seront inévitables. Une prise de conscience va déferler sur toute la planète pour considérer que c’est le contraire de la liberté et de la démocratie. En ce sens, cet excès de la Cour Suprême fait naître l’espoir d’une nouvelle civilisation débarrassée du port d’armes individuelles.

Ary Yee-Chong-Tchi-Kan



Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus