Monde

« Faire travailler leurs enfants les rend pauvres »

Conséquence du système capitaliste et des séquelles de la colonisation – 3 –

Témoignages.re / 20 juin 2018

Face au travail des enfants, que faire ? La dernière partie de l’article de l’Organisation internationale du travail consacrée à Madagascar donne la parole à deux responsables de l’OIT.

JPEG - 80.6 ko

Pour Lauréat Rasolofoniainarison, Administrateur national de projet au bureau de l’OIT à Antananarivo, il est également important de sensibiliser les parents de ces enfants domestiques par une prise de conscience.

« Les parents nous disent souvent qu’ils les envoient travailler au lieu d’aller à l’école parce qu’ils sont pauvres. Mais le message que nous voulons faire passer, c’est qu’en réalité c’est le fait de faire travailler leurs enfants qui les rend pauvres, en perpétuant un cycle dans lequel l’éducation et la possibilité de s’élever socialement n’ont aucune place. C’est la raison pour la possibilité pour les adultes d’avoir un travail décent et l’existence de socles de protection sociale sont des armes décisives contre le travail des enfants », conclut-il.

Beate Andrees, Cheffe du service des Principes et droits fondamentaux au travail de l’OIT à Genève confirme ces propos. Elle met en évidence la nécessité de mettre un terme au travail des enfants au niveau mondial et de protéger les jeunes ayant l’âge légal de travailler.

« Il est indispensable de retirer les enfants de toutes les formes de travail des enfants s’ils n’ont pas l’âge légal de travailler, d’autant plus s’il s’agit de travaux dangereux. Nous devons également nous assurer que ces enfants puissent avoir accès à une éducation de qualité, et qu’ils aillent à l’école au moins jusqu’à la fin de la scolarité obligatoire pour atteindre l’âge légal de travailler », conclut-elle.