Monde

Fin de l’épidémie du choléra dans l’Etat de Borno, au Nigeria

« Réalisation majeure » pour l’OMS

Témoignages.re / 26 décembre 2017

Une épidémie de choléra de cinq mois dans l’État de Borno, au Nigeria, affecté par le conflit de Boko Haram, a été contenue avec succès, a indiqué l’agence de santé des Nations unies.

JPEG - 11.6 ko

Selon l’Organisation mondiale pour la Santé (OMS), cet exploit est une « réalisation majeure » dans la région frappée au cœur par des violences commises par les terroristes de Boko Haram qui ont causé le déplacement de centaines de milliers de personnes et les ont conduites à une grave insécurité alimentaire.

« Aucune mesure n’aurait pu fonctionner par elle-même. Cela a été un effort conjoint ayant impliqué un ensemble d’éléments déployés par beaucoup de partenaires sous la direction du ministre d’État de la Santé », a indiqué, samedi, Wondimagegnehu Alemu, président des programmes de l’OMS dans le pays, dans un communiqué de presse.

La fin de l’épidémie (qui a commencé en août) a été officiellement annoncée par le gouvernement nigérian jeudi, après deux semaines passées sans déclaration d’un nouveau cas.

La déclaration a indiqué qu’une campagne massive de vaccination orale contre le choléra - la première de son genre dans le pays, en fournissant quelque 1,8 million de doses pour vacciner quelque 900.000 personnes entre septembre et décembre - a joué un rôle important pour contenir cette maladie mortelle.

En plus de la compagne, un système de prévention et de contrôle soutenu par l’OMS a fourni des données vitales sur des cas suspects dans différentes localités, en assurant des interventions efficaces et ciblées.

On rapporte que les efforts de réponse comprennent aussi l’approvisionnement d’eau potable chlorée et la mise en place de centres de traitement et d’analyses en laboratoire. La communauté se base sur des méthodes de prévention des maladies et en travaillant avec les médias locaux pour étendre la sensibilisation sur le choléra et ses symptômes.

Toutefois, à cause du conflit actuel, beaucoup de personnes à travers le nord-est du Nigeria sont toujours privées des soins sanitaires de base et des services de vaccination systématique. Les conditions sanitaires dans beaucoup de camps de déplacés internes ne répondent pas aux normes. De futurs risques d’épidémie ne peuvent alors être exclus, prévient l’OMS.
« Alors que les réalisations du programme du choléra dans l’État de Borno sont une étape signifiant que le choléra est endémique au nord-est du Nigeria et que de futures épidémies sont toujours probables », a indiqué Dr Alemu. « Nous devons être vigilants aux signes précurseurs qui pourraient signaler une autre épidémie du choléra ou d’autres maladies émergentes susceptibles d’être épidémiques ».