Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > International > Monde

G7 : 2 mondes parallèles ?

Quelques jours après le 14e sommet des BRICS

mardi 28 juin 2022, par Ary Yée Chong Tchi Kan


Le 14e sommet des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Sud Afrique) vient de se terminer par l’adoption d’un document « la déclaration de Beijing » qui consolide l’expérience des pays émergents et consacre la coopération comme accélérateur de la reprise économique mondiale et du développement durable. Bien qu’ils représentent ensemble 20 % du commerce mondial, les échanges entre eux se montent à 6 % seulement. Ce qui laisse une grande marge de croissance. Pour cela, les discussions ont porté sur la structuration de chaînes d’approvisionnements sécurisées, dans le but d’atteindre les Objectifs du Millénaire de Développement Durable en 2030. La priorité universelle est l’éradication de la pauvreté. La Chine a atteint cet objectif, en 2020, abrégeant ainsi la souffrance de ces concitoyens vulnérables, 10 ans avant terme.


Le sommet du G7 se tient actuellement en Europe pour parler de la guerre contre la Russie et la Chine. Biden met en application la nouvelle doctrine de politique étrangère américaine que j’ai eue l’occasion d’exposer le 30 octobre 2021, à Saint-Denis, lors d’une conférence géopolitique. Je vous livre 2 extraits :

1-« La garantie de nos libertés face au parti communiste chinois est la mission de notre temps, et l’Amérique est parfaitement positionnée pour en prendre la tête parce que nos principes fondateurs nous en donnent l’opportunité. »

2-« Maintenant, il ne s’agit pas de confinement. Détrompez-vous. Il s’agit d’un nouveau défi complexe auquel nous n’avons jamais été confrontés auparavant. L’URSS était fermée hors du monde libre. La Chine communiste est déjà à l’intérieur de nos frontières.
Nous ne pouvons donc pas faire face seuls à ce défi. Les Nations unies, l’OTAN, les pays du G7, le G20, nos capacités économiques, diplomatiques et militaires combinées sont sûrement suffisantes pour relever ce défi si nous les utilisons avec clarté et avec beaucoup de courage. »

La tenue de ce G7 n’est pas un hasard de calendrier. Il se tient à la veille du 1er juillet 2022 qui marque le 25e anniversaire de la rétrocession de Hong Kong à la Chine. Xi Jinping y participera. Cette présence sera interprétée comme un échec pour les doctrinaires américains qui avaient prévenu : « En effet, un de nos alliés de l’OTAN n’a pas tenu tête à la Chine en ce qui concerne Hong Kong comme il le devrait, car il craint que Beijing ne restreigne l’accès au marché chinois. C’est le genre de timidité qui mènera à un échec historique, et nous ne pouvons pas accepter que cela se reproduise. »

Le G7 représente le vieux monde qui a colonisé

Il ne s’agit donc pas de 2 mondes parallèles. Le G7 représente le vieux monde qui a colonisé la planète durant 5 siècles et qui utilise des guerres multiformes pour tenter de résister à l’expansion du monde émergent. Avec plus de 3 milliards d’habitants, les BRICS comptent 40 % de la population mondiale. Il n’y aura pas de retour en arrière dans la revendication du partage des richesses. Depuis, le 1er janvier de cette année, 15 pays d’Asie (dont la Chine) ont crée la plus grande zone de libre-échange qui prévoit l’abattement des taxes douanières sur 90 % de leurs produits. Les États Unis n’en font pas partie ; ils ont beaucoup à perdre dans le refus de coopérer.

Ary Yee Chong Tchi Kan


Les dirigeants du G7 ainsi que des responsables politiques invités. (photo Bundesregierung/Balk)



Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus