Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > International > Monde

Inquiétude en Palestine avec le nouveau gouvernement de Benjamin Netanyahou

lundi 28 novembre 2022


"La coalition ministérielle israélienne a signé un accord visant à abandonner les accords de paix bilatéraux signés sous les auspices internationaux", a déclaré Nabil Abu Rudeineh, porte-parole de la présidence palestinienne.


Le porte-parole de la présidence palestinienne a déclaré lors d’un point presse que les accords et ententes annoncés en Israël "constituent un défi flagrant aux résolutions internationales et établissent une nouvelle étape en violation du droit international".

Le parti Likoud du Premier ministre israélien désigné Benjamin Netanyahou et le parti d’extrême droite Noam ont signé un accord de coalition, rapprochant un peu plus Benjamin Netanyahou de la formation de ce qui sera sans doute le gouvernement le plus à droite de l’histoire d’Israël.

En vertu de cet accord, Avi Maoz, leader et unique législateur du parti Noam, occupera le poste de vice-ministre du cabinet du Premier ministre, et sera en charge d’une nouvelle agence appelée "Autorité nationale de l’identité juive", a annoncé le Likoud dans un communiqué.

Avi Maoz sera également responsable de Nativ, un bureau gouvernemental chargé de maintenir le contact avec les Juifs des anciennes républiques soviétiques et de les encourager à immigrer en Israël. Il est connu pour être un ardent défenseur de l’identité juive d’Israël et des lois religieuses juives, comme la ségrégation hommes-femmes dans les lieux publics.

De plus, Bejamin Netanyahou a signé un autre accord avec Itamar Ben-Gvir pour que ce dernier occupe le poste de ministre de la Sécurité intérieure. Ce poste sera élargi au ministre de la Sécurité publique. Dans ce cadre, l’extrémiste et anti-palestinien, Itamar Ben-Gvir sera responsable de la police et de la police paramilitaire des frontières qui opère aux côtés des soldats de l’armée dans les zones de population palestinienne.

Le porte-parole de l’autorité palestinienne, Nabil Abu Rudeineh, a signalé que toute tentative israélienne de donner une légitimité aux colonies construites sur la terre de Palestine "est rejetée et condamnée, et ces tentatives ne donneront de légitimité à personne".

Il a ajouté que "la résolution 2334 du Conseil de sécurité des Nations Unies a clairement affirmé que toutes les formes de colonisation sont illégales dans les territoires palestiniens occupés".

Nabil Abu Rudeineh a également appelé les Etats-Unis "à définir clairement leur position sur ces accords israéliens, qui défient la légitimité internationale et les positions de la communauté internationale, y compris la position officielle des Etats-Unis".


Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus