Monde

Kim-Trump : nous nous reverrons bientôt

Après le sommet de Singapour

Ary Yée Chong Tchi Kan / 15 juin 2018

Au lendemain du sommet historique Trump-Kim, les commentaires sont allés bon train sur les aspects visibles de cet iceberg politique. Le réveil était très difficile pour les réactionnaires qui avaient misé sur un échec. Un processus de paix a été ouvert par les gestes d’une première rencontre et un dialogue en tête à tête de 45 minutes. Peu de personnes ont questionné ce moment-clé du déroulé.

JPEG - 87.3 ko
Photo Straits Times.

Que se sont-ils dit ?

C’est l’intrigue de l’évènement. Bien malin la personne capable de donner des détails sur le contenu de ce premier direct, juste après la poignée de mains. C’est un temps précieux qui a probablement servi à baliser l’issue de la rencontre. Il faudra également retenir l’annonce des invitations réciproques.
Après ce cadrage, ils ont co-présidé les 2 équipes de travail, en transmettant le climat optimiste du tête à tête et fixant les objectifs communs à atteindre. Il est très possible que ce soit justement les prochains rendez-vous qui ont concentré les attentions de la douzaine de personnalités très proches des 2 protagonistes. Dans ce cas, il faudra s’attendre à des développements rapides à la mesure des attentes et des enjeux.
Les commentaires de Trump sont connus. Ils sont improvisés tandis que Kim a préféré d’abord faire un rapport en rentrant puis les médias officiels ont transmis l’essentiel. Il a été question d’une ère nouvelle après la période de guerre froide et d’invitations réciproques. D’ici-là, il n’y aura pas de manœuvres militaires conjointes. Pas de point de presse.
Les lecteurs de Témoignages peuvent aussi se référer au texte intégral du communiqué commun que nous vous avons publié mardi.

Les encouragements de Beijing

La Chine, qui a mis l’avion du premier ministre Li Kejiang à la disposition de la délégation coréenne, est un acteur majeur de l’évènement. Ses commentaires sont donc dignes d’intérêt. Nous retenons pour nos lecteurs les propos de son porte parole, M. Geng Shueng, qui s’est exprimé dès le lendemain, le 13 juin : « un travail bien commencé est à moitié achevé » a-t-il déclaré d’emblée.

« Les résultats du sommet RPDC-Etats-Unis représentent une étape correcte et importante en vue de la réalisation de la dénucléarisation, de la fin de l’hostilité et de la confrontation, et de la poursuite de la paix et de la prospérité durables de la péninsule »
« Les problèmes concernant la péninsule coréenne sont uniques et complexes. Il est difficile de les résoudre en peu de temps ».
« Nous souhaitons que les deux parties appliquent le consensus atteint par les deux dirigeants ».

Il a rappelé que la Chine est prête à contribuer à la recherche de solutions politiques.

Le moment de la délivrance

Les 45 minutes ont permis aux 2 dirigeants de mettre fin aux suspens, de mieux se connaître et de jauger les intentions de l’autre. La prochaine étape fera le point sur les avancées. Cette fois, ce sera entre “vieilles connaissances”, à Pyongyang ou à Washington mais plus dans un pays tiers.

Ary Yee Chong Tchi Kan

(3e et dernier volet demain)