Monde

L’Accord politique sur la Libye avance

Fin à Tunis du second round des pourparlers inter-libyens

Témoignages.re / 24 octobre 2017

Le Comité conjoint de rédaction des amendements de l’Accord politique, issu de la Chambre des représentants (Parlement) et du Haut Conseil de l’Etat, a conclu leur deuxième série de réunions, facilitée par le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en Libye, Ghassan Salamé, par d’importants progrès réalisés sur des points d’achoppement entre les deux parties.

JPEG - 11.6 ko

« La séance d’aujourd’hui a permis d’identifier les nombreux points de consensus ainsi que les points de divergence qui existent encore », a indiqué samedi, un communiqué de la Mission d’Appui des Nations unies en Libye (UNSMIL), précisant que les membres de la Commission mixte rentreront dimanche en Libye pour consulter leurs bases. M. Salamé a salué l’esprit qui a prévalu au cours des réunions ainsi que la création du Comité et l’établissement de ses règles de fonctionnement dans le but de poursuivre les consultations entre les deux organes dans tous les domaines nécessitant une consultation, conformément à l’Accord politique libyen.

« C’est la ferme conviction de la Mission que des institutions éveillées et capables qui dépassent les intérêts individuels sont ce à quoi nous devrions tous aspirer pour établir un État libyen efficace et juste », a souligné le communiqué. La Mission continuera de participer activement aux efforts visant à mettre en œuvre les diverses composantes du Plan d’action présenté par le représentant spécial le 20 septembre 2017 et adopté par le Conseil de sécurité.

Un plan qui aboutit à des élections libres et équitables dans un délai d’un an à compter de son annonce, vise à sortir la Libye de l’impasse politique actuelle et à ouvrir la voie à un avenir meilleur pour les prochaines générations. L’Emissaire de l’Onu en Libye, Ghassan Salamé, a proposé un Plan d’action pour la Libye, composé de trois phases s’étalant sur un an et qui débute par la modification de l’Accord politique. Ce plan commence par la révision de l’Accord politique qui touchera aussi la structure du Conseil présidentiel, en passant par la tenue d’une conférence inclusive, l’adoption d’une Constitution pour aboutir à l’organisation d’élections générales.