Monde

L’Afrique australe vit la pire « crise de la faim jamais vue »

Nouvel appel à la solidarité dans notre région

Témoignages.re / 6 février 2020

L’ONU sonne l’alarme face à des niveaux de faim sans précédent en Afrique australe : Les femmes et les enfants sont les plus touchés par la sécheresse et les conditions météorologiques extrêmes qui privent des dizaines de millions de personnes de nourriture.

JPEG - 94.4 ko
Photo PAM/Alexis Masciarelli

L’Afrique australe est en proie à une urgence climatique, avec des niveaux de faim dans la région à une échelle jamais vue auparavant, a averti l’ONU.
Des années de sécheresse, d’inondations généralisées et de désarroi économique ont laissé 45 millions de personnes confrontées à de graves pénuries alimentaires, les femmes et les enfants étant les plus touchés par la crise, a déclaré le Programme alimentaire mondial (PAM).

La faim touche de nombreux pays d’Afrique

Le Zimbabwe fait déjà face à sa pire crise de faim depuis une décennie, avec 7,7 millions de personnes – la moitié de la population – en situation d’insécurité alimentaire aiguë. Mais il semble que la situation se soit « considérablement détériorée » au cours des derniers mois.
Environ 20% de la population de la Zambie – un grenier régional – et du Lesotho sont confrontés à une insécurité alimentaire aiguë, tout comme 10% de la population de la Namibie, a indiqué le PAM. La crise a été aggravée par la flambée des prix des denrées alimentaires, les pertes de bétail à grande échelle et l’augmentation du chômage.
Les 16 pays de la Communauté de développement de l’Afrique australe, une région identifiée comme un « point chaud » climatique par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, n’ont connu qu’une seule saison de croissance normale au cours des cinq dernières années. Les pluies saisonnières ont été tardives dans de nombreux pays et les experts des Nations Unies prédisent, avec une certitude de 60%, qu’une autre mauvaise récolte est prévue dans les prochains mois.

Les régions du centre et de l’ouest ont été frappées par la pire sécheresse en 35 ans au cours de la saison de croissance

« La crise de la faim est d’une ampleur que nous n’avons jamais vue auparavant et les preuves montrent qu’elle va empirer », a déclaré Lola Castro, directrice régionale du PAM pour l’Afrique australe. « La saison annuelle des cyclones a commencé et nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre de répéter les ravages causés par les tempêtes sans précédent de l’année dernière. »
En mars dernier, le cyclone Idai a frappé le Mozambique, le Malawi et le Zimbabwe, faisant 900 morts, des milliers de déplacés et plus d’un million de vivres. Le cyclone Kenneth a frappé le Mozambique six semaines plus tard.
« Bien que notre priorité la plus urgente soit les millions de personnes qui ont besoin d’un soutien immédiat, il est absolument essentiel de renforcer la résilience des nombreux plus menacés par des sécheresses et des tempêtes de plus en plus fréquentes et destructrices », a déclaré Castro.
Le PAM prévoit de fournir une assistance pendant la période de soudure à 8,3 millions de personnes aux prises avec des niveaux de faim « en crise » ou « d’urgence » dans huit des pays les plus durement touchés : Zimbabwe, Zambie, Mozambique, Madagascar, Namibie, Lesotho, Eswatini (anciennement Swaziland) et Malawi.
Eddie Rowe, directeur de pays du PAM pour le Zimbabwe, a déclaré que l’agence avait effectué sa propre évaluation officieuse de la situation de la sécurité alimentaire au cours de la semaine dernière.
À ce jour, le PAM n’a obtenu que 205 millions de dollars sur les 489 millions de dollars nécessaires pour l’Afrique australe.

Source alnas.fr