Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > International > Monde

L’Afrique et la Chine au cœur d’une nouvelle ère basée sur la solidarité

Après le succès du Forum de coopération sino-africain

jeudi 2 décembre 2021, par Manuel Marchal


Lors de son intervention du Forum de coopération sino-africain, Xi Jinping a annoncé l’envoi en Afrique de 1500 médecins. Le secrétaire du PCC et président de la Chine a également dit l’engagement de son pays à fournir un milliard de doses de vaccins anti-COVID à l’Afrique, et de réaliser 10 projets de santé. La Chine et l’Afrique se rapprochent tandis que l’Occident a rompu toute liaison aérienne avec l’Afrique australe, isolant encore un peu plus La Réunion de ses voisins. Cette sanction de l’Occident visant les pays qui ont partagé leurs données pour sauver des vies indigne l’OMS. Dans ces conditions, il n’est pas étonnant que pour de nombreux Africains, la relation avec la Chine représente l’avenir et celle avec l’Occident le passé. Quelles seront les conséquences pour La Réunion ?


Le président chinois, Xi Jinping, a déclaré lundi que la Chine fournirait à l’Afrique un milliard de doses de vaccins supplémentaires contre la COVID-19. M. Xi s’est ainsi exprimé dans un discours prononcé par liaison vidéo lors de la cérémonie d’ouverture de la huitième Conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine.
Cette initiative vise à atteindre l’objectif fixé par l’Union africaine de vacciner 60 % de la population africaine contre la COVID-19 d’ici 2022, a indiqué M. Xi.
Le milliard de doses de vaccins supplémentaires est composé de 600 millions de doses sous forme de don, et de 400 millions sous d’autres formes comme la production conjointe entre des entreprises chinoises et les pays africains concernés, a ajouté M. Xi.
De plus, la Chine réalisera dix projets de santé pour les pays africains et enverra en Afrique 1.500 professionnels médicaux et experts de santé publique, selon M. Xi.

L’Afrique se prépare

Pendant ce temps en Afrique, des pays s’équipent pour pouvoir utiliser des vaccins. Pour cela, ils ont besoin d’électricité afin de faire fonctionner un réfrigérateur. A Madagascar, le ministère de la Santé publique a lancé une campagne pour équiper 361 centres de Santé de base dans le pays en réfrigérateurs branchés sur des panneaux solaires. Pour le ministère, le vaccin utilisé à Madagascar doit être « sûr et de bonne qualité », et le respect de la chaîne de froid constitue une garantie de qualité », souligne-t-il dans un communiqué.
« Madagascar a pu bénéficier de ces équipements grâce à la plateforme d’optimisation des équipements de la chaîne du froid (CCEOP), un programme mis en place par l’Alliance Gavi en vue de renforcer les chaînes d’approvisionnement de vaccin dans les pays qu’elle soutient », explique 2424.mg. « La vaccination est l’une des stratégies de prévention préconisées par l’Etat », soulignele ministère malgache.
Outre la Chine, Madagascar a reçu d’importants lots de vaccins des États-Unis et de l’Union européenne dans le cadre de l’initiative Covax des Nations-Unies.

L’OMS salue le travail et le courage de l’Afrique australe

Pour sa part, l’OMS salue les efforts faits en Afrique australe pour prévenir le monde entier d’un nouveau variant susceptible d’être résistants aux vaccins anti-COVID basés sur la protéine Spike du coronavirus, cette dernière faisant l’objet de nombreuses mutations.
« La rapidité et la transparence avec lesquelles les gouvernements d’Afrique du Sud et du Botswana ont informé le monde de ce nouveau variant sont à saluer. L’OMS se tient aux côtés des pays africains qui ont eu le courage de partager ces informations de santé publique susceptibles de sauver des vies, en aidant ainsi à protéger le monde contre la propagation de la COVID-19 », a déclaré la Dre Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique. « Il est crucial que les pays qui sont transparents avec leurs données soient soutenus, car c’est le seul moyen de s’assurer que nous recevons les données importantes en temps opportun. »

L’Occident se ferme à l’Afrique australe

Or, il s’avère que depuis l’annonce de cette découverte. Des pays occidentaux dont la France ont décidé d’interdire tout vol en provenance d’Afrique australe, alors que le variant Omicron circule déjà probablement en Europe. La France a donc créé une catégorie « Rouge écarlate », regroupant les pays exclus, selon le gouvernement :

« Cette catégorie de rouge écarlate concerne les 7 pays de l’Afrique australe pour lesquels les vols étaient suspendus depuis vendredi dernier. S’y ajoutent 3 pays : le Malawi, la Zambie et l’Île Maurice. Pour ces pays et les déplacements, un cadre très strict et drastique est mis en place. Seules les personnes de nationalité française, ressortissants européens, les personnels diplomatiques et navigants pourront rejoindre la France depuis ces 10 pays. Il n’y aura pas d’accès autorisé à des fins professionnelles, touristiques, familiales, d’études ou même de recherche. Ces restrictions visent à réduire le flux des voyageurs et à protéger notre territoire de la circulation du nouveau variant Omicron »

De telles décisions suscitent la désapprobation de l’Organisation mondiale de la Santé. La directrice régionale de l’OMS appelle à des mesures basées sur la science :

« Maintenant que le variant Omicron est présent dans plusieurs régions du monde, la mise en place d’interdictions de voyage visant l’Afrique constitue une attaque de la solidarité mondiale. La COVID-19 profite continuellement de nos divergences. Nous ne prendrons le dessus sur le virus que si nous travaillons ensemble sur les solutions »

Plus de 60 ans de solidarité entre l’Afrique et la Chine

L’attitude de la Chine vis-à-vis des pays africains n’a rien à voir avec celle de l’Occident. Au moment où certains ont trouvé un prétexte supplémentaire pour vouloir encore isoler l’Afrique, la Chine participe au même instant à un Forum de coopération rassemblant les représentants de tous les gouvernements d’Afrique, et travaille avec eux à « la construction de la communauté de destin Chine-Afrique dans la nouvelle ère ». Cette nouvelle ère se base sur une solidarité des luttes quand la Chine soutint les mouvements anticoloniaux de libération, et quand les pays décolonisés ont soutenu l’entrée de la République populaire de Chine à l’ONU et à son Conseil de Sécurité. Grâce à la solidarité des anciens pays colonisés, un pays qui subit l’occupation des armées occidentales et japonaise pendant des décennies put alors siéger aux côtés de l’URSS et de 3 anciennes puissances coloniales qui avaient aidé l’Union soviétique à libérer l’Europe du fascisme, et avoir un droit de veto sur toutes les résolutions.
Maintenant que la Chine est en passe de redevenir la première puissance économique mondiale avec la direction du Parti communiste chinois, elle mène une politique bien différentes des gouvernements occidentaux qui régnaient autrefois sans partage sur le continent. En effet, la Chine n’a jamais colonisé le continent africain et a aidé ses peuples à se libérer du joug colonial. Et à la différence des Etats-Unis ou des pays de l’Union européenne, la Chine est surtout dirigée par un Parti communiste, ce qui explique pourquoi la solidarité est le moteur des actions.

Comment alors s’étonner que pour beaucoup d’Africains, la relation avec la Chine représente l’avenir tandis que celle avec l’Occident renvoie de plus en plus à un passé qui s’accroche pour ne pas disparaître.

M.M.


L’aéroport de la province de Gaza au Mozambique est le résultat de la coopération avec la Chine.



Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus