Monde

L’envoyé spécial des Etats-Unis dénonce le traitement "inhumain" des migrants

Traitement "inhumain" des migrants haïtiens

Témoignages.re / 27 septembre 2021

Dans une lettre très critique révélée par un journaliste haïtien, Daniel Foote, envoyé spécial des États-Unis sur place, a annoncé sa démission "avec effet immédiat" en raison de la décision "inhumaine" et "contre-productive" de l’administration Biden d’expulser des réfugiés et migrants hors du territoire américain.

Un porte-parole du département d’État américain a confirmé que Daniel Foote avait remis sa démission le 22 septembre au secrétaire d’État, Antony Blinken.

Daniel Foote a indiqué dans sa lettre de démission qu’il "refusait d’être associé à la décision inhumaine et contre-productive des Etats-Unis d’expulser des milliers de réfugiés et d’immigrants clandestins haïtiens vers Haïti", selon la presse.

"Notre politique envers Haïti est encore pleine de défauts, et mes recommandations ont été ignorées et rejetées", a-t-il ajouté.

Le diplomate dit constater que les difficultés auxquelles fait face le peuple haïtien, "embourbé dans la pauvreté, otage de la terreur, des enlèvements, des vols et des massacres de gangs armés et souffrant sous un gouvernement corrompu avec des alliances de gangs", et auxquelles s’ajoute le séisme meurtrier qui a frappé le pays cet été.

Sa décision est intervenue peu après la diffusion d’images et de séquences vidéo montrant des agents de la protection des frontières à cheval en train d’affronter des migrants haïtiens qui tentaient de traverser la frontière américano-mexicaine pour atteindre les Etats-Unis.

Ce dernier a indiqué qu’Haïti ne peut pas supporter le retour de milliers de migrants, "manquant de nourriture, d’abri et d’argent" sans éviter une "tragédie humaine supplémentaire".

"L’État effondré est incapable d’assurer la sécurité ou les services de base et davantage de réfugiés alimenteront le désespoir et la criminalité. L’afflux migratoire vers nos frontières ne fera qu’augmenter à mesure que nous ajouterons à la misère inacceptable d’Haïti", a-t-il écrit.

Cet épisode n’est pas sans rappelé le traitement inhumain réservé aux enfants de migrants clandestins déparés de leurs parents. Une mesure voulue par l’ancien président Donald Trump en début de mandat, qui a eu des conséquences tragiques.