Monde

La Chine propose la création de 85 millions d’emplois en Afrique

Forum Africa 2017

Témoignages.re / 13 décembre 2017

Le Forum Africa 2017 s’est achevé dans la cité balnéaire égyptienne de Charm el-Cheick par une déclaration du Président al-Sissi annonçant sa volonté de renforcer l’intégration africaine. Le Forum a aussi mis l’accent sur la coopération Chine-Afrique.

JPEG - 11.6 ko

L’Égypte a accueilli cinq chefs d’État et plus de 2 000 dirigeants de 75 pays. Le Forum a insisté sur la nécessité de mobiliser les ressources nationales et d’être autonomes sur le plan économique. Le Forum a donné aux chefs d’entreprise l’occasion de rencontrer des investisseurs, de discuter avec des décideurs et responsables politiques, et de réfléchir aux moyens d’améliorer le climat des affaires sur le continent.

Lors de deux tables rondes animées par les chefs d’État et des dirigeants d’affaires africains, le Président égyptien s’est engagé à faire tout son possible pour unir davantage le continent sur les plans politique et économique.

Stratégie claire pour l’Afrique

Le Forum a mis l’accent sur la transformation industrielle en Afrique et les relations économiques bénéfiques Chine-Afrique. L’ambassadrice Helen Hai, CEO de l’initiative Made in Africa, a indiqué que la Chine avait une stratégie claire pour l’Afrique. La relation est aujourd’hui davantage fondée sur des partenariats et non plus axée surtout sur les ressources. 85 millions d’emplois pourront quitter la Chine pour l’Afrique dans les prochaines années en raison de la hausse du coût du travail dans ce pays. « Si l’Afrique peut attirer ces emplois, elle pourrait bénéficier de la même transformation économique que la Chine », s’est-elle réjouie.

Toutefois, Carlos Lopes, ancien secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, a prévenu que d’autres régions du monde voudraient également attirer ces emplois au bas de la chaîne de valeur : « Quelques pays d’Afrique réussiront, mais pas tous. Ces emplois peuvent nous échapper si nous ne sommes pas assez rapides pour créer les opportunités nécessaires ».

Le Forum a souligné la nécessité d’augmenter le commerce intra-africain, la croissance inclusive et le développement de la coopération Chine-Afrique, en particulier en termes de transfert de technologies. Lors du Forum, l’Égypte a signé un accord avec la Banque mondiale pour un prêt de 1,15 milliard de dollars afin de stimuler l’économie du pays. C’est le dernier d’une série de trois prêts annuels octroyés de 2015 à 2017 s’élevant au total à 3,15 milliards de dollars. L’accord soutient le programme de réformes économiques destiné à créer des emplois, assurer la sécurité énergétique, renforcer les finances publiques et améliorer la compétitivité commerciale en Egypte.

Cinq recommandations

1- La mobilisation de nouveaux investissements en Afrique pour stimuler le développement et la croissance économique

2- La réalisation de projets en commun, en particulier dans le secteur des infrastructures, pour soutenir les investissements et le commerce dans le continent

3- L’accroissement du rôle du secteur privé africain pour augmenter les investissements

4- La mise en œuvre de programmes encourageant l’entreprenariat et l’adoption d’initiatives pour la participation des jeunes dans l’économie

5- L’autonomisation des femmes dans tous les secteurs, faisant d’elles des membres actifs dans le développement de l’Afrique.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • La chine va envoyer 85 millions de chinois travailler en Afrique et les africains vont envoyer 85 millions d’africains en Europe , et bien entendu une grande partie de ce qu’ils auront produit en Afrique avec l’étiquette "made in china" se retrouvera sur les marchés européens à des prix de dumping puisque les européens accordent une libre entrée aux produits africains , entrainant la faillite de nombreuses entreprises européennes et un élargissement du marché européen pour les entreprises chinoises qu’elles soient implantées en Afrique ou en chine ou ailleurs .C’est un peu ce qu’on appelle le libre échange à la chinoise ou encore la théorie des dominos à la mode chinoise .
    Quand la chine se réveille ce sont les autres qui dorment et font des cauchemars.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Il ne s’agit pas d’envoyer 85 millions d’Africains en Chine, mais de créer 85 millions d’emplois en Afrique pour les Africains. En effet, le dernier Congrès du Parti communiste chinois a rappelé l’objectif d’aller vers une société de moyenne aisance en Chine. Cela suppose de produire des marchandises adaptées à cette nouvelle clientèle, qui aura un pouvoir d’achat plus élevé pour acquérir des produits qui permettront de dégager des bénéfices plus élevés là aussi.
    Si vous allez à Madagascar, vous constaterez que les vêtements, les chaussures et autres produits viennent pour un grand nombre de Chine. L’industrie chinoise est aujourd’hui capable de produire des marchandises qui peuvent être achetés par les Malgaches. Si la Chine se tourne vers la société de moyenne aisance, elle ne produira plus ces marchandises. D’où la proposition de les faire fabriquer en Afrique, car la demande sera toujours là pour encore un moment. Ceci aura aussi pour effet d’aller vers un circuit court pour l’approvisionnement, puisque les marchandises ne viendront plus de Chine mais d’Afrique, produites par des Africains.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • D’accord , il n’y aura pas 85millions de chinois en Afrique et les africains qui trouveront du travail en Afrique resteront en Afrique , mais il y aura quand même des chinois qui iront travailler en Afrique ne serait que pour l’encadrement , et il y aura des africains qui continueront de venir en Europe attirés les salaires plus élevés et par des conditions de vie meilleures . Mais comme la plupart des Pays d’Afrique bénéficient dans le cadre des accords commerciaux passés par l’Union Européenne avec les pays ACP (Afrique Caraïbe Pacifique ) de la possibilité de faire entrer à des conditions avantageuses leur produits en Europe , ils pourront faire entrer en franchise douanière les produits fabriqués avec l’aide des chinois , ce qui pourrait mettre en danger certaines entreprises européennes qui ne pourraient pas s’aligner sur le prix des marchandises venues d’Afrique .Ainsi à défaut de pouvoir entrer en Europe librement pour concurrencer les produits européens les chinois passeront par les africains qui joueront le rôle du cheval de Troie dans la conquête de l’Europe par les chinois. Si c’était le cas , les européens seraient bien entendu obligés de réviser le contenu de l’accord passé avec les pays ACP et se montrer plus sévères face à la concurrence chinoise.

    Article
    Un message, un commentaire ?