Monde

La Section communiste de Saint-Benoît appelle au “non”

Référendum

Témoignages.re / 8 avril 2005

Dans un communiqué, la Section de Saint-Benoît du Parti communiste réunionnais nous fait part de ses positions concernant le prochain référendum. Nous vous le reproduisons ci-après.

(page 2)

La Section communiste de Saint-Benoît (le Bureau de la Section réuni le mardi 29 mars 2005) s’engage dans la campagne électorale du référendum de la Constitution européenne du 29 mai 2005 de manière active pour faire gagner le “non”.
Nous prenons position pour le “non au référendum” du Traité établissant la Constitution européenne et appelons de tous nos vœux à la formation d’une Coordination bénédictine pour le “non”.
Notre réunion de section a dégagé un large accord des militants communistes bénédictins concernant l’attitude à adopter sur le projet de Constitution.
Pro-européens, nous ne saurions nous satisfaire de ce Traité constitutionnel européen qui nous mène vers une Europe que nous ne souhaitons ni pour nous, ni pour les générations futures.
Aussi nous, les communistes, avons décidé d’appeler à voter pour le “non” sur la base d’une analyse approfondie (voir la Déclaration du PCR en date du 26 avril 2005 à La Possession lors de la conférence de presse).
Nous invitons toutes les forces de progrès de Saint-Benoît à nous rejoindre afin de convaincre la population de faire une analyse critique de ce texte technocratique et de proposer une alternative, humaine, sociale et durable.
La coordination serait ouverte aux citoyennes, aux citoyens, aux femmes et aux hommes qui souhaiteraient contribuer à la victoire du “non” au référendum de la Constitution européenne. Elle est ouverte aux représentants de la société civile : acteurs socio-économiques, militants syndicalistes et associatifs, aux partis politiques progressistes.
Informelle, cette coordination diversifiée existe déjà et ne demande plus qu’à s’organiser de manière à agir localement sur le territoire de la commune de Saint-Benoît pour la popularisation d’arguments contre ce traité et non contre l’Union européenne.
Pour Saint-Benoît, La Réunion, l’océan Indien, la France et l’Europe, nous appelons à sa formalisation et son unification.

Pour la Section communiste de Saint-Benoît, Dominique Atchicanon