Monde

La tête dans le sable

“Alon filozofé” ... !*

Roger Orlu / 4 mai 2007

La semaine dernière, deux éditions de l’émission culturelle de France 3 “Ce soir ou jamais” diffusée dans notre île par Tempo ont été consacrées à des débats sur l’élection présidentielle. Frédéric Taddeï a reçu successivement des écrivains et philosophes français (Edgar Morin, Luc Ferry, Edgar Pisani, George Balandier...) qui analysent la campagne du 1er tour, et des intellectuels d’origine étrangère (Tahar Ben Jelloun, Émile Abossolo M’Bo, Tariq Ramadan, Jorge Edwards...) qui jettent un regard “extérieur” sur ce scrutin.
À l’unanimité, ces invités, d’opinions très diverses, ont souligné, en le regrettant, que la plupart des candidats, notamment les deux finalistes, ont une vision trop franco-française des enjeux de ce scrutin. Ils leur ont reproché de n’avoir pas tenu assez compte du contexte mondial des problèmes de la France et de n’avoir pas accordé assez d’importance aux problèmes de la planète.

Or, la même semaine, le célèbre physicien et cosmologiste anglais Stephen Hawkings, âgé de 65 ans et gravement handicapé, effectue son premier vol atmosphérique en apesanteur dans un avion conçu à cet effet. Au terme de cette expérience extraordinaire pour une personne entièrement paralysée, il rappelle l’importance des recherches dans le cosmos afin de garder de l’espoir pour l’avenir de l’humanité.
En effet, dit-il, « je crois que la vie sur Terre est de plus en plus menacée de destruction par des désastres comme le réchauffement climatique, une guerre nucléaire, un nouveau virus génétiquement créé par des humains et d’autres dangers ». Raison de plus, pourrait-on ajouter, pour tout faire ensemble afin d’écarter tous ces dangers.

Les plus grandes tragédies dans le monde actuel, qui concernent directement ou indirectement la vie des Français, ne sont pas suffisamment prises en compte par les candidats à la présidence de la République. Les famines partout sur la Terre - y compris dans notre région, comme l’a montré un reportage bouleversant d’Antenne Réunion - n’ont jamais été évoquées.
Il n’y a que les responsables de l’Alliance à La Réunion qui ont proposé aux candidats des solutions réunionnaises à nos problèmes, en les situant dans leur cadre régional et planétaire. On n’a pas fini de devoir se battre pour que les futurs décideurs parisiens cessent de garder la tête dans le sable.

Roger Orlu

* Envoyez vos critiques, remarques et contributions afin que nous philosophions ensemble...!
temoignages@wanadoo.fr