Monde

Le 21e siècle sera Africain et Asiatique

La parenthèse de 500 ans de colonisation se referme

Témoignages.re / 30 octobre 2020

La quatrième édition de la conférence Ndiaye, qui a eu lieu la semaine dernière, a été organisée à un moment où se produisent de grands changements tectoniques dans le monde. Elle était placée sous le thème principal « L’Afrique et la refonte du nouvel ordre mondial », lequel reflète ces développements à l’échelle planétaire. Dans son discours d’ouverture, le professeur Kishore Mahbubani, membre distingué de l’Asia Research Institute et doyen fondateur de la Lee Kuan Yew School of Public Policy de l’université nationale de Singapour, a pronostiqué un basculement du pouvoir économique de l’Occident vers l’Asie dans la première moitié du XXIe siècle, tandis que la deuxième moitié du siècle sera afro-asiatique.

JPEG - 81.2 ko

« De l’An un à 1820, la Chine et l’Inde ont été les deux plus grandes économies du monde. Ce n’est qu’au cours des 200 dernières années que l’Europe a pris son envol, suivie par les États-Unis. Alors qu’actuellement 50% de la population des États-Unis vit une situation difficile, les 50% des personnes les plus défavorisées en Chine viennent de connaître leurs meilleures quarante années de progrès socio-économique en quatre mille ans d’histoire chinoise », a déclaré le professeur Mahbubani, penseur géopolitique de renommée mondiale et diplomate chevronné.

« Dans les années 1990, la Chine a opté pour plus de pragmatisme, tandis que l’Occident a décidé de mettre l’accent sur l’idéologie », a poursuivi le professeur Mahbubani. Quarante ans plus tard, le pragmatisme qui prône l’adoption de modèles et de solutions de développement ayant fait leurs preuves a permis à la Chine de dépasser les États-Unis en s’imposant comme première économie au monde en termes, après avoir réussi sa transition démographique.

Doublement de la population de l’Afrique

Le professeur Mahbubani a pronostiqué que la deuxième moitié du XXIe siècle serait afro-asiatique, d’autant que la population africaine devrait doubler dans les prochaines décennies. La normalisation de la culture de la méritocratie, du pragmatisme et de l’honnêteté, qui a contribué à la réussite des transitions démographiques en Chine, jouera le même rôle dans le processus de renaissance africaine et le retour du continent sur la scène internationale. La structure du triptyque MPH est également susceptible de juguler la corruption endémique qui a été le principal obstacle au développement, au fil des ans. Le professeur Mahbubani a exhorté les futures générations d’Africains à aspirer à être aussi honnêtes que le Mahatma Gandhi et Nelson Mandela.

« Début de l’histoire »

Le poète Dike Chukwumerije a donné une interprétation vibrante de l’histoire africaine, en soulignant la contribution exceptionnelle de l’Afrique au monde et en rendant hommage aux civilisations organisées méthodiquement qui émaillent le passé de l’Afrique. Mettant en exergue l’importance de l’histoire dans la survie des civilisations, il a invité les Africains à chérir et à préserver leur histoire. « Dans nos âmes africaines, nous portons toujours notre capacité à nous élever », a déclaré M. Chukwumerije dans son discours de clôture.

Après avoir remercié, dans son discours de clôture, les participants et les intervenants pour leur contribution exceptionnelle à la quatrième édition de la conférence Ndiaye, le Dr Hippolyte Fofack, économiste en chef à l’Afreximbank, a fait remarquer que « l’essor de l’Afrique dans la seconde moitié du XXIe siècle ramènera le monde au début de l’histoire ». Il a ainsi souligné le rôle joué par l’Afrique au titre de berceau de la civilisation.