Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > International > Monde

Le RCEP et le déclassement des États-Unis

mercredi 10 novembre 2021, par Ary Yée Chong Tchi Kan


Le 1er janvier 1995 est née l’Organisation Mondiale du Commerce. La Chine est acceptée en 2001 et le Vietnam adhère en 2007. Les États-Unis et les pays occidentaux, anciens colonisateurs, régnaient en maîtres sur le monde, blasés après l’effondrement de l’URSS et la chute du mur de Berlin. C’était l’avènement du commerce sans frontière et des chaînes de productions multinationales.


En 2008, la crise de l’endettement des ménages aux États-Unis a fragilisé la situation des leaders et renforcé l’ascension de la Chine qui pointe désormais en tête du palmarès. Le sentiment de déclassement a gagné les dirigeants politiques occidentaux qui, au lieu de réaliser les réformes structurelles douloureuses mais nécessaires, déclenchent une guerre idéologique, politique et commerciale contre la Chine, en ciblant le régime communiste. Or, la Chine coopère avec tous les pays sans ingérence dans leur régime politique.

C’est l’exemple du RCEP, signé le 15 novembre 2020, entre 15 pays aux régimes politiques aussi divers que les 10 pays de l’ASEAN (Birmanie, Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Philippines, Singapour, Thaïlande, Vietnam) et l’Australie, la Chine, le Japon, la Corée du Sud et la Nouvelle-Zélande. L’application est effective dès le 1er janvier 2022. Le 15 novembre 2021, les dirigeants politiques de ces 15 pays vont se féliciter que tout a été plié en un an. Une telle célérité relève de l’analyse concrète de chaque pays signataire, dont l’Australie et le Japon qu’on ne peut quand même pas suspecter d’être à la solde des communistes chinois !

Le 7 novembre, le ministère chinois du Commerce a annoncé que le pays est prêt : « les préparatifs nécessaires à la mise en œuvre des réductions tarifaires engagées, des ajustements des règles d’origine des marchandises et des mises à jour du système logiciel des autorités douanières afin de garantir des réductions de droits de douane en douceur dans le cadre du RCEP. La Chine sera en mesure de remplir pleinement ses obligations lorsque le RCEP entrera en vigueur au début de l’année prochaine ». Il s’agit de la mise en œuvre de 701 obligations contraignantes impliquant la Chine. De même, 166 000 entrepreneurs ont suivi 600 sessions de formation.

Rappelons que le RCEP est le plus grand pacte commercial du monde en termes de PIB, est conçu pour supprimer jusqu’à 90 % des droits de douane sur les marchandises échangées entre les signataires dans la décennie suivant son entrée en vigueur. Il devrait stimuler considérablement le commerce et favoriser un accès plus large aux marchés des services financiers, de transport, d’éducation et de tourisme.

Si la Chine a atteint un tel niveau d’expertise, depuis son entrée à l’OMC, il y a 20 ans, c’est que le pays dispose d’un régime politique adapté pour libérer les énergies créatrices de 1,4 milliard d’habitants et plus. Car, désormais, c’est l’Asie qui détermine les nouveaux standards. Le déclassement des États-Unis continue.

Ary Yée Chong Tchi Kan



Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus