Monde

Le Venezuela condamne le soutien de l’Union européenne aux attaques des USA

Menaces de guerre proférées par Trump

Témoignages.re / 6 avril 2020

Par une déclaration publiée ce vendredi par le ministère des Affaires étrangères, le Venezuela a rejeté le soutien de l’Union européenne aux initiatives anticonstitutionnelles, interventionnistes et de coup d’État promues par les États-Unis - traduction Nico Maury

JPEG - 88.7 ko
Nicolas Maduro, président du Venezuela.

La République bolivarienne du Venezuela rejette la déclaration de Josep Borrell, haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, après avoir achevé la vidéoconférence avec les ministres des affaires étrangères, dans laquelle il exprime le soutien de l’UE aux initiatives extérieures contre le Venezuela, en violation de sa constitution, de la volonté du peuple vénézuélien et du droit international.

L’Union Européenne, dont le drapeau a été abaissé dans plusieurs villes de ses États membres, en réponse à son incapacité à proposer des solutions à la pandémie de COVID-19, vise aujourd’hui à hisser le drapeau des USA dans le sol sacré et souverain de la République bolivarienne du Venezuela

Il convient de noter que si dans plusieurs pays de l’UE la pandémie est devenue incontrôlable, avec un impact humain dévastateur, au Venezuela, des progrès modestes sont réalisés pour la contrôler et tous les efforts et ressources y sont consacrés, malgré le blocus et les sanctions de USA.

L’Union européenne qui salue aujourd’hui la proposition arbitraire de Washington, est la même qui encourt un silence profond et complice avant l’annonce de l’administration Trump de mettre un prix sur la capture du chef de l’État et de plusieurs responsables vénézuéliens, sous des accusations infondées et fausses. La même Union européenne qui ne déclare rien, avant les plans du ministère américain de la Défense de déployer des navires de guerre pour menacer l’intégrité territoriale et la paix au Venezuela et dans la région de l’Amérique latine et des Caraïbes. L’Union européenne qui exprime aujourd’hui son soutien à l’approche de Washington de lever les sanctions illégales contre le Venezuela, oui et seulement oui, sa volonté est mise à exécution et son plan de coup d’État à long terme est mis à exécution.

Pour le moins, l’Union européenne a peu contribué à la stabilité du Venezuela au cours des deux dernières années. L’ingérence continue dans les affaires intérieures et le développement d’initiatives partiales, comme l’International Contact Group, n’ont fait qu’alimenter les tensions politiques dans le pays. En conséquence, la République bolivarienne du Venezuela lance un nouvel appel aux États Membres de l’Union européenne pour qu’ils respectent la souveraineté du peuple vénézuélien et leur rappelle que, comme tous les signataires de la Charte des Nations Unies, ils doivent le moins possible, est de respecter ses principes et ses finalités.