L’ancien dirigeant du Fatah charge Washington

"Les États-Unis sont complices du ’nettoyage ethnique’ des Palestiniens à Gaza"

20 novembre 2023

L’ancien dirigeant du Fatah Mohammed Dahlan lors d’une interview avec Hadley Gamble pour le magazine Time a reproché à la Maison Blanche et à l’administration du président Joe Biden de ne pas avoir exigé de cessez-le-feu. Il a également accusé le secrétaire d’État, Antony Blinken, de faire de la guerre à Gaza un conflit religieux.

L’ancien dirigeant du Fatah Mohammed Dahlan a condamné les États-Unis comme étant complices du « nettoyage ethnique » des Palestiniens de Gaza, lors d’une interview pour le magazine Time.

Il a également reproché à la Maison Blanche et à l’administration Biden de ne pas avoir exigé de cessez-le-feu et a déclaré que l’histoire jugerait les États-Unis comme ayant provoqué une escalade du conflit.

Joe Biden « participe à la guerre, il a donné au Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, l’autorisation de tuer des enfants », a-t-il affirmé. « Aujourd’hui, lui et son secrétaire d’État ont autorisé Netanyahou à prendre d’assaut l’hôpital Al-Shifa, car il s’agissait d’un quartier général. Quel quartier général ? »

« Ils pensent que le Hamas est comme le commandement central de l’armée américaine, qu’ils ont une direction et qu’ils sont assis sous un hôpital. Ce sont les États-Unis qui ont donné le feu vert à ce crime », a-t-il ajouté.

Dans un clip diffusé sur X par Hadley Gamble le 19 novembre, Fatah Mohammed Dahlan a également accusé le secrétaire d’État, Antony Blinken, de faire de la guerre à Gaza un conflit religieux.

Ce dernier a expliqué que « lorsque nous voyons le secrétaire d’État américain se lever pour dire ’Je suis venu ici, non pas en tant que secrétaire d’État américain, mais en tant que Juif’, demandez-vous à (Oussama) ben Laden et à ses semblables de se lever et de dire ’Nous sommes avec les musulmans’ et de transformer ce conflit national en un conflit religieux ? »

« Les Américains aiment-ils cela ? Non. L’administration américaine est entièrement complice de ce crime », a-t-il ajouté. Selon Fatah Mohammed Dahlan, les dirigeants des pays européens, dont la France et le Royaume-Uni, le sont également, « à des degrés différents », pour ne pas avoir agi contre les actions israéliennes dans la bande de Gaza.

Dans l’intégralité de l’entretien, l’ancien dirigeant du Fatah, a indiqué à Hadley Gamble que les bombardements intensifs d’Israël formaient la prochaine génération de militants palestiniens. Il a ajouté que les actions menées par Israël à Gaza risquaient de condamner les citoyens israéliens à une insécurité durable.

Concernant les militaires israéliens qui se « vantent » de leurs victoires sur les bâtiments et qui se vengent des civils palestiniens, il a questionné : « si Israël, un pays stable, envisage de se venger, qu’attendez-vous des enfants qui se trouvent actuellement à l’hôpital Al-Shifa lorsqu’ils seront adultes ? »

Résistance en Cisjordanie

Hadley Gamble lui a demandé s’il condamnait le Hamas pour les attaques du 7 octobre contre Israël, Fatah Mohammed Dahlan a indiqué que les Palestiniens n’étaient pas des « bellicistes » et qu’ils se défendraient « courageusement » jusqu’au bout. « Nous ne sommes pas ceux qui appellent à tuer les autres, mais si les autres viennent pour nous tuer, nous avons le droit de nous défendre », a-t-il affirmé.

Pour Fatah Mohammed Dahlan, toute paix réussie entre Israël et ses voisins arabes dépend entièrement d’une résolution adéquate de la situation des Palestiniens. « Aucune paix ne peut réussir avec un pays arabe sans les droits des Palestiniens. C’est le résultat du 7 octobre et des années précédentes. Nous l’avons compris, mais cela n’intéressait pas les autres », a-t-il déclaré.

« Je pense que si Israël fait la paix avec le monde entier et ne fait pas la paix avec le peuple palestinien, il n’aura pas de sécurité... Il ne parviendra pas à la stabilité. Il ne l’obtiendra pas. » « Il ne verra pas le peuple palestinien céder à sa volonté. Au contraire, nous entrerons dans un cycle continu de résistance sans fin », a-t-il ajouté.

À la question de savoir si l’attaque du Hamas en valait la peine, compte tenu du nombre de Palestiniens qui souffrent des représailles israéliennes, Fatah Mohammed Dahlan a répondu en disant à Hadley Gamble qu’elle n’avait jamais vécu sous l’occupation.

Il a prédit que les Palestiniens vivant en Cisjordanie opposeraient une plus grande résistance. « L’occupation vous détruit de l’intérieur, elle vous empêche de lire librement, elle vous empêche d’aller à l’université librement, elle vous empêche de vous marier si l’un d’entre vous vit à Gaza et l’autre en Cisjordanie, elle vous impose beaucoup de choses que vous ne connaissez pas, nous le savons et nous l’avons vécu », a-t-il expliqué. « Cette conflagration n’en est que le résultat naturel, la prochaine conflagration se produira en Cisjordanie », a-t-il averti.


Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?